Demandes de rachat – Investisseurs cherchent banques au Luxembourg
Publié

Demandes de rachatInvestisseurs cherchent banques au Luxembourg

LUXEMBOURG - Les demandes de rachats de banques installées au Luxembourg se font plus pressantes ces derniers temps.

Des investisseurs étrangers s’intéressent au rachat de licences bancaires ou de clientèles.

Des investisseurs étrangers s’intéressent au rachat de licences bancaires ou de clientèles.

Editpress

L’Association des banques et banquiers, Luxembourg (ABBL) a reçu plusieurs demandes un peu particulières ces derniers mois venant d’investisseurs étrangers: y a-t-il des banques à acheter ou à reprendre dans le pays? Un phénomène qui trouve son explication à travers deux prismes.

«Dans le cadre de l’union bancaire et de sa partie supervision, l’agrément pour une banque voulant s’établir sur une Place continue d’être géré par l’autorité compétente du pays (NDLR: ici la CSSF), mais la Banque centrale européenne pourra désormais mettre son veto», explique Serge de Cillia, CEO de l’ABBL. L’application arrivant en novembre prochain, les investisseurs cherchent à se positionner avant l’adoption de ces règles plus contraignantes.

La seconde explication trouve sa source en Suisse. «Le référendum de début 2014 limite la possibilité d’investir ou de se développer en Suisse. Conséquence: des investisseurs regardent plus du côté du Luxembourg», développe Serge de Cillia. Deux sortes de demandes sont formulées via des equity funds ou des family offices: le rachat de licences bancaires lors d’une liquidation, ou celui de clientèles en banque privée.

Comme les investisseurs ont pu lire dans la presse qu’un grand nombre seraient mises en danger avec la fin du secret bancaire, certains ont saisi l’opportunité de se renseigner. Mais la réponse apportée par l’ABBL est sans détour: «Non, il n’y a pas de banques à racheter!».

Mathieu Vacon

Ton opinion