Au Luxembourg: Invitée par l'ADEM à devenir stripteaseuse
Publié

Au LuxembourgInvitée par l'ADEM à devenir stripteaseuse

LUXEMBOURG – Une diplômée en pédagogie de la danse, s'était indignée d'avoir été invitée par l'ADEM à postuler à une offre d’emploi de «Danseuse, Striptiseuse [sic], hôtesse de compagnie».

L'histoire, qui circulait depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, a été confirmée hier par le ministère du Travail. Une diplômée en pédagogie de la danse, s'était indignée d'avoir été invitée par l'ADEM à postuler à une offre d’emploi de «Danseuse, Striptiseuse [sic], hôtesse de compagnie (m/f)». En réponse à Charles Margue et Djuna Bernard, Georges Engel a confirmé que «deux candidates ont reçu une carte d’assignation pour ce poste.

Elles ont été informées qu’elles ne sont pas obligées d’y donner suite et que cela n’aura pas de conséquence préjudiciable sur leur dossier respectif et leurs droits auprès de l’ADEM», poursuit le ministère qui ajoute que l’ADEM a «contacté les deux candidates dès le 5 mai pour présenter des excuses, excuses qui ont été acceptées».

«Une erreur de l'ADEM»

Le ministère rappelle que chaque employeur établi au Grand-Duché doit déclarer ses postes vacants au Luxembourg. «Hormis les cas où le poste déclaré serait illégal (ce qui n’est pas le cas pour un poste de danseuse-stripteaseuse-hôtesse), la mission de l’ADEM est dès lors d’assurer la mise en relation des offres et des demandes d’emploi et de proposer des candidats pouvant correspondre au poste déclaré».

Le ministère reconnaît toutefois «une erreur de l'ADEM. Lorsque l’offre d’emploi peut heurter la sensibilité des candidats sélectionnés pour recevoir une assignation (comme c’est le cas ici), les conseillers de l’ADEM ont pour consigne de les contacter afin de s’assurer que le poste proposé est susceptible de correspondre à leurs recherches d’emploi. Cette procédure interne n’a pas été suivie dans les deux présents cas».

Dans les cas classiques, le refus par le chômeur indemnisé d’un emploi approprié ou d’une mesure active en faveur de l’emploi proposé par les services de l’ADEM, peut entraîner un refus ou un retrait des indemnités de chômage complet. Le demandeur d’emploi non indemnisé encourt la suspension de son dossier pour une durée de deux mois.

(Nicolas Martin)

Ton opinion

10 commentaires