«Iron Man 3» – Iron Man joue les phénix

Publié

«Iron Man 3»Iron Man joue les phénix

On ne change pas une recette qui gagne. Mais «Iron Man 3» sait la renouveler en puisant dans ses fondements.

Certains superhéros vivent des reboots en demi-teinte («Man of Steel», «The Amazing Spider-Man»). D’autres affrontent les foudres des fans au simple énoncé d’un nom (celui de Ben Affleck dans le costume de «Batman»). «Iron Man», lui, affiche une santé de fer: le 3e volet de la saga a engrangé à ce jour 1,2 milliard de dollars de recettes mon­diales.

Pourtant, son héros, ex-marchand d’armes reconverti en justicier, n’est pas à l’abri des coups de barre. Tony Stark (Robert Downey Jr.) a même des insomnies et des crises de panique. Alors il trime comme un dingue pour se blinder avec des armures de plus en plus sophistiquées. Et il a raison, car le méchant qui veut sa peau (Guy Pearce) est littéralement un dur à cuire...

Au contact avec le peuple

Le secret d’Iron Man? Ne pas hésiter à tout détruire et à se frotter à ses fans. Sa belle résidence vole en éclats parce qu’il l’a bien cherché, en dévoilant sa position à son ennemi. Et son salut, il le doit à ces quidams pour qui, fondamentalement, il se bat: un technicien radio qui s’est fait un tatouage à son effigie, ou un gamin qui va l’aider à bricoler une tenue de rechange et à revenir, tel le phénix, plus fort encore...
Le film, lui, ne réinvente pas la poudre: il repose sur une savante alternance de scènes d’action tonitruantes et de duos teintés d’humour. Et ça marche!

(L'essentiel Online/Catherine Magnin)

Ton opinion