Inondations à Madère – «J'ai envie de pleurer en pensant à l'île de Madère»

Publié

Inondations à Madère«J'ai envie de pleurer en pensant à l'île de Madère»

LUXEMBOURG - Certains résidents madériens n'ont plus de nouvelles de leurs proches et cela
les angoisse.

«Je n'ai jamais pensé qu'une chose pareille puisse arriver à Madère, avoue Anelie Silva. À chaque fois que j'y pense ou que je vois des images des rues détruites que je connais bien, j'ai envie de pleurer».

Originaire de Madère, la jeune Portugaise, installée depuis quatre ans au Grand-Duché, a passé deux jours d'incertitude après les inondations qui ont fait une quarantaine de morts sur l'île. «J'ai eu la nouvelle de la catastrophe par un ami, samedi, et j'ai tout de suite essayé de joindre ma famille. Mon frère a répondu, mais je n'ai pas réussi à joindre mes parents jusqu'à dimanche soir tard.

Même si mon frère était sur place, il n'a pas pu vérifier car la route était coupée et la Protection civile a ordonné aux gens de rester chez eux». Le scénario était le même chez José Domingos, un autre Madérien parmi les quelques centaines résidant au Luxembourg. Par contre, un ouvrier de cet entrepreneur de Remich n'a toujours pas de nouvelles de sa famille.

Originaire d'une région où sept personnes ont été ensevelies sous une maison, il a regardé la télé et en a déduit que ses proches devraient être sains et saufs.

Sarah Brock

Ton opinion