Au Luxembourg – «J'aurais du mal à me passer de mon coach sportif»
Publié

Au Luxembourg«J'aurais du mal à me passer de mon coach sportif»

LUXEMBOURG - Les coachs sportifs personnels sont de plus en plus sollicités au Grand-Duché, a fortiori après les excès des fêtes de fin d'année...

Les coachs sportifs personnels ont le vent en poupe.

Les coachs sportifs personnels ont le vent en poupe.

Facebook

«On sent que les gens ont envie de se prendre en main après les fêtes, ça commence à bouger et les choses ne devraient plus tarder à se concrétiser». Cadre dans la banque mais aussi coach personnel, Antoine Collin (Coaching line) estime que l'année 2022 sera bonne pour les affaires. «Avec le Covid, on a besoin de se sentir bien dans son corps pour aller bien dans sa tête», argumente-t-il. Adepte du sur-mesure, il vient de recruter un coach supplémentaire pour réaliser des séances à domicile, car «c'est ce que les gens attendent de nous».

«J'ai aussi constaté une hausse des demandes de renseignements au mois de décembre, explique Sara Papandrea, coach sportive à Luxembourg-Ville. Ce sont souvent des gens qui veulent perdre du poids, des post-partum, etc. Monitrice de fitness et éducatrice, elle se déplace la plupart du temps pour réaliser ses séances à domicile. «De nombreuses personnes cherchent un bien-être moral autant que physique, ce qui n'est pas étonnant vu la période actuelle...»

«Cela m'oblige à me bouger»

«Notre slogan "train well for better health" résume bien notre philosophie: nous voulons stimuler le bien-être de nos clients et les aider à s'accomplir sur le plan physique et psychique», indique de son côté Florian Quilghini (Well Trainer), qui prône des exercices réguliers tout en luttant contre le risque de surmenage sportif.

«Aujourd'hui, j'aurais du mal à me passer de mon coach, témoigne Benoît, aménageur d'espaces. J'ai fait appel à Antoine (NDLR: Collin) il y a un peu plus de six mois, pour préparer l'ascension du Kilimandjaro, en Tanzanie. Même si cet objectif a été atteint, j'apprécie ce rendez-vous hebdomadaire, qui m'oblige "à me bouger". Comme je suis aussi snowboarder, le travail sur le renforcement musculaire ou la souplesse aide à prévenir les blessures».

«Ça n'a pas de prix!»

«J'ai trouvé une nouvelle approche, celle de travailler avec le poids de mon propre corps, sourit Anton, employé de banque. J'ai sollicité un coach en pleine pandémie, quand les sports collectifs devenaient compliqués. Et je ne le regrette pas! Je me sens mieux dans mon corps, le stress m'atteint moins, je dors mieux, tout ça avec quelques élastiques et un médecine-ball...» Anton apprécie aussi de pouvoir reproduire facilement les exercices «que je sois dans le couloir d'un avion ou dans une chambre d'hôtel».

Prendre un coach sportif personnel permet aussi de corriger les mauvaises postures au travail, selon Christophe, risk manager dans une banque. «J'avais tendance à me tenir le dos voûté, mon coach a bien réussi à corriger ça avec des exercices du haut du corps adaptés». Le cours individuel, c'est aussi «un booster» pour la motivation: «Pas sûr que je trouverais l'énergie d'aller dans une salle de sports classique, remarque Christophe. Mon coach m'aide à garder une certaine dynamique, et ça n'a pas de prix!»

(pp/L'essentiel)

Ton opinion