Un journaliste craque – «J'en ai marre de commenter des inepties!»

Publié

Un journaliste craque«J'en ai marre de commenter des inepties!»

Le journaliste français Olivier Mazerolle a craqué jeudi soir sur «BFM TV», lors d’un direct où il commentait les tensions internes de l’UMP et la médiation accordée à Alain Juppé.

Alors qu’il débattait avec Ruth Elkrief, Olivier Mazerolle, visiblement accablé, a explosé.

«Arrêtez de rigoler maintenant. Il y a un problème politique majeur. Plus personne ne comprend rien à ce parti. Plus personne ne fait confiance à personne dans ce parti. (…) Ça va! Arrêtons! Non mais arrêtons! Parce que la politique française à la petite semaine, y en a ras-le-bol vous voyez! Moi aussi je suis journaliste, je suis fatigué comme tout le monde et j'en ai marre d'être obligé de commenter des inepties!». Refusant de se laisser interrompre par les journalistes de la chaîne, il a semblé visiblement exténué et a terminé sa longue tirade par une dernière salve «s’il (Copé) n’accepte pas (la médiation), qu’il préside une UMP divisée, pourrie, qui ne fonctionnera pas. Mais il y en a marre quoi, franchement!»

Depuis plusieurs jours, une crise gangrène le parti de l'ancienne majorité présidentielle. Jean-François Copé et François Fillon se battent pour savoir lequel des deux a remporté les primaires du parti. Peu de temps après le débat sur BFM TV, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a annoncé que sa proposition de commission pour réexaminer les résultats de l'élection à la présidence de l'UMP avait été acceptée par les deux parties.

(JV/L'essentiel Online)

Copé et Fillon s'en remettent à Juppé

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a annoncé hier soir que sa proposition de commission pour réexaminer les résultats de l'élection à la présidence de l'UMP avait été acceptée par Jean-François Copé et François Fillon, et qu'elle se réunirait dès le début de la semaine prochaine en vue de conclusions «sous 15 jours».

Dans un communiqué, l'ancien président et fondateur de l'UMP a indiqué que la commission qu'il présidera sera composée de cinq membres: lui-même, un désigné par M. Copé, un par M. Fillon, et deux autres désignés par lui «en accord» avec les deux rivaux, qu'il «souhaite rencontrer ensemble, dès la fin de cette semaine».

Ton opinion