Graciée fin décembre – Jacqueline Sauvage «ne se sent pas du tout coupable»
Publié

Graciée fin décembreJacqueline Sauvage «ne se sent pas du tout coupable»

Après quatre années passées en prison pour le meurtre de son mari violent, Jacqueline Sauvage a pris publiquement la parole vendredi soir sur «France 2».

Libérée le 28 décembre dernier après avoir passé plus d'un an en prison, Jacqueline Sauvage s'est exprimée pour la première fois vendredi soir. Elle a notamment déclaré qu'elle ne se sentait «pas du tout coupable» du meurtre de son mari violent et a remercié François Hollande de lui avoir accordé une grâce totale.

Entourée de ses avocates Me Tomasini et Me Bonaggiunta, celle qui est devenue un symbole des violences subies par les femmes a répondu aux questions de Laurent Delahousse et expliqué vouloir se reposer avant de s'engager dans le combat de sa vie. «Non, je ne suis du tout pas coupable. Je vais soutenir les femmes qui ont subi les violences de leurs conjoints et je vais les aider».

Merci «aux jeunes et aux mamies»

Lorsqu'elle a appris sa libération était en train de rédiger une nouvelle demande de libération conditionnelle dans sa cellule. Elle dit avoir «levé les bras au ciel. La gradée m'a dit : "Vous n'avez pas entendu ce qu'on vient d'annoncer? Elle me dit : "Vous êtes libre". Je n'en reviens toujours pas».

«Je remercie beaucoup M. Hollande qui a été très sensible et a écouté vraiment mes filles», a-t-elle continué avant de remercier ensuite tous les gens qui l'ont «aidée et soutenue» et qui lui ont envoyé «des centaines de courriers», des «personnes de tous âges, des jeunes, des mamies».

L'Élysée avait annoncé le 28 décembre la grâce totale de Jacqueline Sauvage, une décision qui a soulevé des critiques, notamment parmi les magistrats. François Hollande l'avait déjà graciée partiellement le 31 janvier, lui permettant de demander une libération conditionnelle. Mais cette demande avait été rejetée en première instance, puis en appel.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion