Cyclisme: «J’ai senti beaucoup plus de respect dans le peloton»

Publié

Cyclisme«J’ai senti beaucoup plus de respect dans le peloton»

Avant le départ du Skoda-Tour de Luxembourg ce mardi, Colin Heiderscheid raconte les changements depuis son titre national conquis par surprise en juin.

Colin Heiderscheid, 24 ans, va courir son second Skoda-Tour.

Colin Heiderscheid, 24 ans, va courir son second Skoda-Tour.

L'essentiel: Qu'est-ce qui a changé pour vous depuis votre victoire au championnat national le 26 juin?

Colin Heiderscheid: Dès les premières courses, j'ai senti beaucoup plus de respect envers moi dans le peloton. Avec Leopard, on est toujours la plus petite équipe sur les grosses courses, alors si tu as un champion dans l'équipe, ça change beaucoup de choses. Tu peux rester devant sans que les équipes World Tour te demandent ce que tu fais là. Mais par contre, on ne me laisse plus partir aussi facilement dans les échappées.

Qu'avez-vous ressenti en portant le maillot pour la première fois?

J'étais beaucoup plus motivé. Normalement, c'est une période où on est un peu dans le trou, mais avec le nouveau maillot c'est beaucoup plus facile d'aller s'entraîner. Je l'avais eu une fois en Juniors, mais quand je suis passé en Élites, je pensais que je ne l'aurais plus jamais, que c'était fini pour moi. Alors il ne faut pas gâcher les courses que je fais avec.

Vous n'avez participé qu'une fois au Tour de Luxembourg, en 2020…

Ce n'était vraiment pas positif. J'étais malade. Je me suis senti bien pendant 100 km, puis ensuite, j'étais vide. Je suis arrivé hors délai pour 3 ou 4 secondes. J'étais en contact avec plusieurs équipes à l'époque, mais après ça, c'était fini.

Que représente cette course pour vous?

Quand j'étais petit, j'allais voir le prologue en ville et je me disais qu'un jour je serais à leur place. Maintenant, je sais que c'est une très bonne course et que si tu fais un résultat, c'est bon pour le futur. Mais c'est dur, ce n'est pas une kermesse.

Vous allez courir votre premier championnat du monde en Élites (le 25 septembre). Comment avez-vous réagi à votre sélection?

Quand l’entraîneur national Jempy Drucker m'a demandé si mon passeport était encore bon, je pensais qu'il voulait me prendre comme réserviste. Je n'y pensais même pas. J'irai là-bas pour aider Bob (Jungels) et Kevin (Geniets) sur le début du parcours.

(Reccueilli par Tom Vergez)

Ton opinion

0 commentaires