Fusillade dans une école au Texas: «J’ai un petit secret dont j’aimerais te parler»

Publié

Fusillade dans une école au Texas«J’ai un petit secret dont j’aimerais te parler»

Le jeune homme de 18 ans qui a tué 19 enfants et deux adultes dans une école texane, mardi, avait acheté ses armes peu après son anniversaire. Il aurait annoncé son acte sur les réseaux sociaux.

Salvador Ramos était étudiant au lycée d’Uvalde.

Salvador Ramos était étudiant au lycée d’Uvalde.

Instagram

L’auteur de la tuerie survenue mardi dans une école primaire d’Uvalde, au Texas, a été identifié comme Salvador Ramos. Âgé de 18 ans, ce jeune citoyen américain était étudiant au lycée d’Uvalde, a indiqué le gouverneur du Texas Greg Abbott, sans préciser s’il avait été diplômé cette année. Une photo d’identité diffusée dans les médias locaux montre un jeune homme aux cheveux bruns mi-longs, le visage pâle et sans expression.

Avant de perpétrer cette tuerie, il aurait tiré sur sa grand-mère. Selon un élu local, cette femme de 66 ans a été transportée dans un hôpital de San Antonio, dans un «état critique». Puis, équipé d’un gilet pare-balles et d’un fusil, Ramos se serait enfui en voiture. Il aurait ensuite abandonné le véhicule, près de l’école primaire Robb, après avoir eu un «accident spectaculaire». Retrouvé par la police vers 11h30 locales, le jeune homme s’est précipité à l’intérieur de l’école et a ouvert le feu dans plusieurs classes.

Ramos a été tué lors d’un échange de tirs avec les forces de l’ordre. Deux policiers ont également été blessés sans gravité. Selon Pete Arredondo, le chef de la police du district scolaire d’Uvalde, chargé de l’enquête, il aurait agi seul. Les enquêteurs tentent d’obtenir «des informations détaillées sur le profil» du jeune tueur, «ses mobiles, le type d’armes utilisées et s’il avait l’autorité légale pour les posséder», a indiqué le gouverneur Abbott.

Le tueur avait posté des photos de ses armes sur les réseaux sociaux.

Le tueur avait posté des photos de ses armes sur les réseaux sociaux.

Instagram

D’après le Washington Post, Ramos avait acquis ses armes peu après son 18e anniversaire, qu’il fêtait le 16 mai. Selon une connaissance, le jeune homme était souvent l’objet de moqueries à l’école et se battait souvent avec ses camarades de classe. Ces dernières années, son comportement s’était dégradé et il aurait développé une fascination pour les armes. CNN indique pour sa part que le tueur travaillait dans un restaurant Wendy’s, dont le manager décrit Ramos comme quelqu’un d’«introverti».

Sur les réseaux sociaux, il est associé à un compte Instagram, supprimé après la tuerie, qui contient plusieurs photos: deux autoportraits en noir et blanc où il apparaît vêtu d’une veste à capuche, les cheveux jusqu’à la nuque, et la photo d’un chargeur de fusil. Sur un autre cliché, on voit également deux fusils semi-automatiques. Avant le massacre, Ramos a échangé des messages sur Instagram avec une fille qu’il connaissait vaguement, rapporte le Daily Mail. Le jeune homme l’a taguée sur une photo de ses armes. «J’ai un petit secret dont j’aimerais te parler», lui a-t-il notamment écrit. Effrayée et incrédule, l’internaute n’est pas entrée dans son jeu.

Un extrait de l’échange entre Ramos et une internaute.

Un extrait de l’échange entre Ramos et une internaute.

Instagram

Elle a été horrifiée d’apprendre ce que son interlocuteur avait commis à peine deux heures plus tard. «C’est un étranger, je ne sais rien de lui, mais il a décidé de me taguer dans son message sur les armes à feu. Je suis tellement désolée pour les victimes et leurs familles que je ne sais vraiment pas quoi dire. La seule raison pour laquelle je lui ai répondu est que j’avais peur de lui. J’aurais aimé rester éveillée pour au moins essayer de le convaincre de ne pas commettre son crime. Je ne savais pas», a écrit la jeune femme dans une story sur Instagram.

La jeune femme a assuré n’avoir aucun lien avec le tueur.

La jeune femme a assuré n’avoir aucun lien avec le tueur.

Instagram
(joc/afp)

Ton opinion