Concert au Luxembourg – James Arthur transpirait la sincérité à l'Atelier

Publié

Concert au LuxembourgJames Arthur transpirait la sincérité à l'Atelier

LUXEMBOURG - Après avoir failli sombrer, le chanteur de Middlesbrough a proposé un concert revigorant vendredi soir, à l'Atelier.

«Revenu du bord du précipice, revenu de la mort, revenu avant que les démons prennent le contrôle de ma tête». D'entrée, avec «Back from the edge», le chanteur donne le ton: c'est un homme nouveau revenu de l’enfer des paradis artificiels qui se présente sur scène. Porté par l’énergie d'un Atelier transpirant et bouillonnant - et majoritairement féminin - il enchaîne les titres rythmés, toutes guitares et percussions dehors, sa voix reconnaissable entre mille se balade, rappe... Les bras se lèvent, les corps se balancent.

Puis il s’arrête. Les premières notes d'«Impossible», le tube qui l'a catapulté aux sommets des charts: bras en croix, il absorbe les cris d'amour des fans qui s'époumonent. Requinqué, le grand gaillard, touché et touchant, repart de plus belle. Pour mieux se poser sur «Safe inside» et «Recovery».

En 2012 lors des auditions de la 9e édition de X-Factor (qu’il a remportée), il s’était fait remarquer en mettant à sa sauce «Young» de Tulisa, un morceau assez éloigné de son univers, c’est donc assez naturellement qu’il a récidivé, en proposant une revisite très électrique de «Rockabye» de Clean Bandit (près d’un milliard de vues sur YouTube). Avant d’offrir la balade «Say you won't let go», titre-phare de son dernier opus. La boucle est bouclée. James Arthur est revenu.

(Marion Chevrier/L'essentiel)

Ton opinion