Louis Tomlinson: «Je croyais la pause de One Direction temporaire»

Publié

Louis Tomlinson«Je croyais la pause de One Direction temporaire»

Avec «Faith in the Future», à paraître le 11 novembre, Louis Tomlinson livre un deuxième album inspiré et s’affirme en solo. Le chanteur passera d'ailleurs par le Grand-Duché, le 11 octobre 2023, à la Rockhal.

par
Miguel Cid
Le Britannique s’est dit fier du succès de Harry Styles, son pote du boys band One Direction.
COLOMBIA - ENGLAND - MUSIC - TOMLINSON

Le Britannique s’est dit fier du succès de Harry Styles, son pote du boys band One Direction.

IMAGO/ZUMA Wire


Le membre de One Direction s’est bien entouré pour concocter une pop bigarrée où sonorités rock et hymnes grandiloquents occupent une place de choix. «Faith in the Future» est le disque de la maturité pour le Britannique de 30 ans, qui voit l’avenir avec optimisme, après des coups durs.

Pourquoi avez-vous choisi de mettre les guitares en avant dans ce deuxième album?

Parce que c’est plus en phase avec ce que j’aime écouter et la musique avec laquelle j’ai grandi. J’ai collaboré notamment avec Rob Harvey, ex-leader de The Music, qui accompagne maintenant Kasabian en tournée. En m’entourant d’artistes comme lui, les chansons gagnent en qualité. En bossant juste avec des faiseurs de tubes, la musique perd parfois de son âme.

Vous flirtez avec des ambiances funky, punk ou dance. Avez-vous gagné en assurance?

J’ai pu donner une poignée de concerts juste avant le début du Covid, et la réaction du public a boosté ma confiance en moi. Et puis je trouve que j’étais trop en quête de crédibilité dans mon premier album. J’avais banni certains sons et genres musicaux, alors que cette fois j’ai été plus souple.

Dans vos textes, vous répétez que le changement est inévitable. La trentaine vous aide à l’accepter?

Probablement. Je résistais au changement quand j’étais plus jeune, ce qui est normal. Je pense aussi que j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir pendant le confinement. Ça m’a permis d’appréhender un peu ce qui s’est passé ces dix dernières années. Le disque est imprégné d’une certaine nostalgie, parce que j’ai eu le temps de me pencher sur le passé et de le célébrer.

(From left) Liam Payne, Niall Horan, Louis Tomlinson, Zayn Malik, and Harry Styles of the musical group One Direction attend the 2014 American Music Awards at Nokia Theatre L.A. Live in Los Angeles, California,  November 23, 2014. AFP PHOTO/FREDERIC J. BROWN (Photo by FREDERIC J. BROWN / AFP)

Liam Payne, Niall Horan, Louis Tomlinson, Zayn Malik, and Harry Styles en 2014.

AFP

Pourquoi avez-vous eu du mal à accepter la pause de One Direction en 2016?

Parce que je ne connaissais rien d’autre que ce groupe. À 12 ans, je ne rêvais pas forcément de devenir chanteur. Je me suis retrouvé dans cette situation avec One Direction et, quand ça a disparu, je me suis demandé ce que j’allais bien pouvoir foutre. Et puis j’ai pensé naïvement que notre séparation était temporaire.

Êtes-vous fier du succès en solo de Harry Styles et des autres?

À fond. Je connais tous ces gars comme personne d’autre. J’ai grandi avec eux, d’une certaine façon, en particulier Niall, Harry et Liam. Ils avaient tous 16 ans quand on a démarré dans le groupe. Je suis donc hyper fier de leur réussite.

Que représente pour vous le titre de l’album, «Faith in the Future» («Foi en l’avenir»)?

J’ai été élevé en considérant le verre à moitié plein. Je suis optimiste de nature, même si la vie m’a aussi fait traverser des épreuves (NDLR: comme la mort de sa mère en 2016 et de sa sœur en 2019). J’en suis ressorti sans perdre confiance en l’avenir. Je trouve que ce titre me représente assez bien et colle aussi au feeling positif du disque.

Ton opinion

0 commentaires