Afghanistan – «Je les ai tués parce qu'ils ont tué mes parents»
Publié

Afghanistan«Je les ai tués parce qu'ils ont tué mes parents»

Une adolescente a tué deux talibans et en a blessé plusieurs autres, pour venger ses parents que les insurgés venaient d'abattre devant leur maison.

L'adolescente afghane qui a tué deux talibans qui venaient d'abattre ses parents devant leur maison dans le centre de l'Afghanistan, a déclaré mercredi qu'elle était prête à affronter de nouveau des insurgés armés s'ils l'attaquaient.

Qamar Gul, âgée d'une quinzaine d'années, a tué la semaine dernière deux insurgés armés qui avaient fait irruption au domicile familial dans un village situé dans le district de Taywara, dans la province de Ghor. Les talibans ont tué ses parents, en raison de leur appui au gouvernement. «Je ne les crains plus et suis prête à les combattre de nouveau», a déclaré au téléphone l'adolescente, qui se trouve au domicile d'un membre de sa famille.

«Je suis allée jusqu'à la porte et les ai abattus»

Il était environ minuit lorsque les talibans sont arrivés, a-t-elle raconté. Elle était endormie dans sa chambre avec son frère âgé de 12 ans lorsqu'elle a entendu les assaillants qui tentaient de pénétrer dans la maison. «Ma mère a couru pour les arrêter mais ils avaient déjà cassé la porte» d'entrée.

«Ils ont emmené mon père et ma mère à l'extérieur et leur ont tiré dessus à plusieurs reprises. J'étais terrifiée», se remémore Qamar Gul. Mais quelques instants plus tard, «la colère a pris le dessus». «J'ai pris le fusil que nous gardons à la maison, je suis allée jusqu'à la porte et les ai abattus», a-t-elle poursuivi. Son jeune frère est venu à sa rescousse lorsque l'un des talibans, qui semblait être le chef du groupe, a tenté de riposter aux tirs.

«Je suis fière d'avoir tué les meurtriers de mes parents»

«Mon frère a pris l'arme que je tenais et l'a atteint. Le combattant, blessé, s'est enfui», mais les insurgés sont revenus. Des villageois et des miliciens pro-gouvernementaux ont pu les repousser après un échange de tirs. La police locale a expliqué que les talibans étaient venus tuer le père de l'adolescente, qui était le chef du village, parce qu'il soutenait le gouvernement.

Le père de la jeune fille lui avait montré comment se servir d'un fusil d'assaut AK-47. «Je suis fière d'avoir tué les meurtriers de mes parents», assure-t-elle. «Je les ai tués parce qu'ils ont tué mes parents, et aussi parce que je savais qu'ils pouvaient venir pour moi et mon petit frère», a-t-elle expliqué.

L'adolescente est «triste», car elle n'a pas pu parler à ses parents «une dernière fois». «Après avoir tué les deux talibans, je me suis approchée pour parler à mes parents, mais ils ne respiraient plus».

Félicitations du président

Les éloges se sont multipliés sur les réseaux sociaux pour saluer le courage de Gul. Un photo d'elle portant un voile et tenant un fusil AK-47 a été largement partagée.

Ces centaines de personnes ont demandé au gouvernement de la protéger. L'ancienne députée et militante des droits des femmes Fawzia Koofi a demandé sur Facebook au président Ashraf Ghani d'aider à la transférer en lieu sûr «car sa sécurité et celle de sa famille est menacée».

Ce dernier a félicité Qamar Gul pour avoir «défendu sa famille contre un ennemi impitoyable», a déclaré le porte-parole du président Sediq Sediqqi. Un porte-parole des talibans a confirmé qu'une opération avait eu lieu, mais démenti que des membres du groupe aient été tués par une femme.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion