Cyclisme – «Je n'ai qu'un coureur à observer»

Publié

Cyclisme«Je n'ai qu'un coureur à observer»

Andy Schleck est revenu, mardi, à l'arrivée, sur cette 9e étape qui l'a vu s'emparer du maillot jaune.

«Le but était de larguer Contador, bien sûr, mais ce n’était pas possible, il était trop fort. On roulait à peu près au même niveau. Si j’avais attaqué une cinquième fois, j’aurais lâché moi-même. Je pense qu’on était un peu au-dessus des autres. J’ai l’avantage sur lui, 41". C’est à lui d’attaquer», a-t-il déclaré. Avant d'ajouter: «On aura une course animée dans les Pyrénées. Par rapport à l’an dernier, il ne me prend pas de temps. Pour moi, maintenant, c’est un peu plus facile. Je n’ai qu’un coureur à observer, Contador. Les autres n’étaient pas trop forts aujourd’hui. La dernière fois que j’ai porté un maillot jaune, c’était au Tour de Lorraine juniors, ça remonte à quelques années...».

S'il estime que Contador était «plus frais que dimanche», le Luxembourgeois constate que l'Espagnol a «des hauts et des bas» en ce début de Tour. Il a enfin reconnu avoir été inquiet dans la descente du col de La Madeleine. «J’avais peur. J’ai dit à Alberto "si tu prends des risques, je n’en prends pas". C’est mieux de perdre 10" et avoir la tête sur les épaules en bas plutôt que de rentrer en ambulance».

Ton opinion