Xavier Bettel – «Je ne peux pas accepter ce qu'il s'est passé»

Publié

Xavier Bettel«Je ne peux pas accepter ce qu'il s'est passé»

LUXEMBOURG - Le Premier ministre Xavier Bettel s'est exprimé ce dimanche matin sur les incidents en marge de la manifestation de samedi, sur les réseaux sociaux.

«La solidarité, la démocratie et l'humanité sont plus fortes que la haine, la violence et l'égoïsme!», estime Xavier Bettel.

«La solidarité, la démocratie et l'humanité sont plus fortes que la haine, la violence et l'égoïsme!», estime Xavier Bettel.

Capture d'écran/Editpress

Le Premier ministre Xavier Bettel a réagi ce dimanche matin aux débordements à Luxembourg samedi, dans le contexte de la manifestation contre les restrictions sanitaires.

«Ce qui s'est passé hier (NDLR: samedi) à Luxembourg, je ne peux et je ne veux pas l'accepter, lance Xavier Bettel. La liberté d'opinion ne signifie pas que l'on peut effrayer les familles avec de jeunes enfants en prenant d'assaut les marchés de Noël. La liberté d'opinion ne signifie pas qu'il faille s'en prendre à des personnes qui sont d'un autre avis (NDLR: des manifestants ont dégradé son domicile). La liberté d'opinion ne signifie pas que l'on devrait être autorisé à minimiser l'Holocauste.»

Le Premier ministre revient ensuite sur les restrictions sanitaires, en expliquant qu'il est de son devoir «de garantir le bien-être» du grand public. «En temps de pandémie, cela signifie que nous, en tant que gouvernement, devons également prendre des mesures que tout le monde n'aime pas», souligne-t-il.

Il ajoute que les lois Covid sont prises «dans le respect» de la démocratie et de l'État de droit, dans la mesure où elles sont approuvées par le Conseil d'État et votées par la Chambre.

(L'essentiel)

Ton opinion