«Plus belle la vie» – «Je ne serai plus Charlotte...»
Publié

«Plus belle la vie»«Je ne serai plus Charlotte...»

Pendant six ans, elle a été Charlotte Le
Bihac dans le feuilleton télé «Plus belle la vie». Hélène Médigue se
raconte dans un livre.

L'essentiel: Reviendrez-vous un jour dans «Plus belle la vie» dont vous avez été évincée sans ménagement?

Hélène Médigue: La production de la série a fait appel du jugement du Tribunal des prud'hommes qui m'a donné gain de cause. Rien n'a jamais interdit à une production de faire, quand elle veut, disparaître un personnage. Ce que j'ai contesté, c'est la méthode utilisée pour m'évincer. Pas question de revenir en Charlotte…

Les prud'hommes vous donnent raison et, au même moment, vous publiez un livre...

C'est le hasard du calendrier, je vous promets! Et franchement, je trouve un peu déplaisant l'amalgame qui peut être fait entre ces deux événements.

Ce livre, c'est votre idée? Ou une commande d'éditeur?

C'est un concours de circonstances. J'ai rencontré une éditrice de Flammarion. D'autres éditeurs m'avaient sollicitée mais j'ai senti qu'ils attendaient un livre essentiellement sur «Plus belle la vie». Je voulais faire un livre qui me ressemble. «Entre deux vies» est un récit, mais ce n'est certainement pas une autobiographie…

Très vite, dès les premières pages, vous sortez du cadre professionnel…

En me lançant dans l'écriture de ce livre, je ne pensais pas me livrer complètement. Mais voilà, je n'ai pas su, je n'ai pas pu faire semblant. Et puis, me raconter c'est aussi raconter les autres.

Vous évoquez votre frère Vincent. Il a onze ans de plus que vous. Il est autiste…

Je n'avais pas envie de racoler mais il m'a constituée. Je suis riche de lui.

Vous racontez aussi la maternité et les enfants et comment concilier vie privée et vie publique, vie perso et vie professionnelle.

Muriel Robin dit souvent qu'on est l'actrice de la femme qu'on est. Une certitude: c'est intimement lié. Oui, je suis une fille totalement banale. On est comédien, acteur, mais on a les mêmes soucis que les autres personnes. Et on n'a même pas les solutions!

Que retenez-vous de votre participation dans «Plus belle la vie»?

Pendant près de six ans, j'ai défendu ce feuilleton. Et je continue de le faire. Plus que ma participation, je retiendrai la force fédératrice de «Plus belle la vie».

Recueilli par Serge Bressan

«Entre deux vies». Hélène Médigue. Flammarion.

Ton opinion