Naufrage en Méditerranée – «Je ne suis pas la maîtresse de Schettino»
Publié

Naufrage en Méditerranée«Je ne suis pas la maîtresse de Schettino»

La jeune Moldave, qui se trouvait à bord du «Costa Concordia», n’avait pas de cabine réservée à son nom. Elle dément par contre toute relation avec le commandant du navire.

«Je ne suis pas la maîtresse du commandant Francesco Schettino. Et vous savez pourquoi? Il montre toujours à tout le monde une photo de sa fille quand elle était petite. Un homme qui veut une amante ne se comporte pas de cette manière. Domnica Cemortan, la mystérieuse Moldave de 25 ans qui se trouvait à la salle des commandes du «Costa Concordia» lors de l’accident, s’est défendue dans une interview donnée au quotidien italien Corriere della Sera.

«C’est la faute des Russes. Ce sont eux qui ont fait les photos et ont raconté des choses fausses, comme dire que les officiers buvaient avec les hôtesses et étaient ivres. Sur les navires Costa, il y a des caméras de surveillance partout. S’ils attrapent quelqu’un qui boit pendant le service, il est licencié sur-le-champ». On en apprend également plus sur la jeune femme. Domnica aurait suivi des cours de danse classique à Chisinau, mais elle a passé plusieurs années à Bucarest, en Roumanie. Elle possède d’ailleurs la double nationalité, ce qui lui permet de circuler librement en Europe.

«Maintenant, ça suffit. J’ai besoin de tranquillité»

La jeune femme explique également pourquoi elle se trouvait avec le commandant au moment du choc du «Costa Concordia» contre le rocher devant l’île du Giglio. «Quand les lumières se sont éteintes et que les passagers se sont mis à hurler, c’est un officier qui m’a demandé de le suivre au poste de commandement. Il y avait beaucoup de Russes à bord et il avait besoin que je donne des instructions aux passagers. Et c’est clair que j’étais à côté de Schettino à ce moment-là. Mais je ne faisais que répéter en russe ce qu’on me disait en italien. "Retournez dans vos cabines, ce n’est qu’un problème électrique". Cette phrase, je l’ai prononcée une dizaine de fois. Pour moi, le commandant Schettino est un héros, parce qu’il s’est comporté comme tel. Je pense qu’il a fait tout son possible».

Mais où logeait la Moldave lors de son voyage, puisque, d’après plusieurs médias, la jeune femme n’apparaissait ni sur la liste de l’équipage ni sur celle des passagers. «Le billet, je l’ai acheté en Italie avec mon argent. J’ai encore dans ma poche la clef de la cabine. Maintenant, ça suffit. J’ai besoin de tranquillité, mais je parlerai peut-être encore dans quelques jours», explique la danseuse moldave au quotidien italien. Une version qui n’a pas été confirmée par les enquêteurs. Car, d’après ces derniers, Domnica n’avait pas réservé une cabine à son nom. Ce qui laisserait penser qu’elle était l’hôte du commandant…

(L'essentiel Online/atk)

Ton opinion