Jean-Claude Juncker – «Je ne suis pas un ami des banques»

Publié

Jean-Claude Juncker«Je ne suis pas un ami des banques»

BRUXELLES/LUXEMBOURG - Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a été entendu ce jeudi par la commission spéciale sur LuxLeaks.

Jean-Claude Juncker, ici avec le commissaire européen à l'Économie, Pierre Moscovici, est resté fidèle à sa ligne de défense.

Jean-Claude Juncker, ici avec le commissaire européen à l'Économie, Pierre Moscovici, est resté fidèle à sa ligne de défense.

DPA

Jean-Claude Juncker a maintenu sa ligne de défense. Interrogé ce jeudi par la commission spéciale chargée de faire la lumière sur l’affaire LuxLeaks, le président luxembourgeois de la Commission européenne a réaffirmé qu’il n’avait rien à se reprocher. «Je n’ai pas créé de système d’évasion fiscale au détriment des autres États européens», a déclaré celui qui a dirigé le gouvernement luxembourgeois entre 1995 et 2013.

Le dirigeant européen a tenu à faire la distinction entre son gouvernement et l’administration fiscale, «qui peut mettre en place des mécanismes fiscaux sans l’aval du Premier ministre ou du ministre des Finances». «Je n’ai jamais donné de consignes à l’administration fiscale», a tonné Jean-Claude Juncker, qui dément être proche de Marius Kohl, l’homme qui serait à l’origine du système fiscal décrié.

Accords secrets d'optimisation fiscale

Fidèle à sa ligne de défense, l’ancien Premier ministre a rejeté les accusations de ses détracteurs, qui le dépeignent comme un grand ami du monde de la finance. «Je n’ai jamais été un ami des banques. Par exemple, la Commerzbank m’a plusieurs fois reproché de devoir payer des impôts au Luxembourg. Ce à quoi j’ai toujours répondu que c’était normal qu’elle en paie».

L’affaire LuxLeaks a été révélée le 5 novembre dernier. Le Luxembourg était accusé d’avoir mis en place un système secret d’optimisation fiscale, permettant à des entreprises exerçant des activités dans divers pays d’installer leurs sièges sociaux au Luxembourg, en échange d’une faible imposition.

(L'essentiel/ avec AFP et DPA)

Ton opinion