Témoignage au Luxembourg: «Je ne suis plus vue comme la femme handicapée, mais celle avec le chien»

Publié

Témoignage au Luxembourg«Je ne suis plus vue comme la femme handicapée, mais celle avec le chien»

DIFFERDANGE – Gana n'est pas un chien comme les autres, il est le chien d'assistance d'Andrée, en chaise roulante. L'animal lui apporte un énorme soutien dans sa vie quotidienne. Reportage.

par
Marine Meunier
1 / 2
DIFFERDANGE – Gana n'est pas un chien comme les autres, il est le chien d'assistance d'Andrée, en chaise roulante. L'animal lui apporte un énorme soutien dans sa vie quotidienne.

DIFFERDANGE – Gana n'est pas un chien comme les autres, il est le chien d'assistance d'Andrée, en chaise roulante. L'animal lui apporte un énorme soutien dans sa vie quotidienne.

L'essentiel
«Il m'apporte tout ce qui tombe par terre, il peut m'ouvrir la porte, et même m'aider à retirer mon pantalon et mes chaussettes», nous explique Andrée.

«Il m'apporte tout ce qui tombe par terre, il peut m'ouvrir la porte, et même m'aider à retirer mon pantalon et mes chaussettes», nous explique Andrée.

L'essentiel

Chez Andrée Biltgen, présidente de l'association RAHNA, c'est Gana qui nous accueille sautillant, ravi d'avoir de la compagnie. Le labrador chocolat, déjà âgé de treize ans, nous conduit dans la cuisine d'Andrée, qui nous suit en chaise roulante en raison de son handicap.

L'animal est un véritable compagnon au quotidien pour Andrée, qui l'a adopté en 2013. Depuis, il ne cesse de lui donner de fameux coups de … pattes. «Il m'apporte tout ce qui tombe par terre, il peut m'ouvrir la porte, et même m'aider à retirer mon pantalon et mes chaussettes», nous explique Andrée, «Si j'ai besoin, il peut également aboyer sur commande pour appeler au secours par exemple». Gana est un chien d'assistance pour personnes à mobilité réduite. Au Luxembourg, ils sont «une douzaine» selon Andrée, à avoir fait appel à cette aide canine.

Un soutien psychologique

C'est toute l'œuvre de l'ASBL Rahna. «On travaille avec deux écoles canines, Handi’chiens en Normandie et Os'mose à Liège, en Belgique, précise Andrée. C'est là-bas que l'association luxembourgeoise récupère ses chiens formés pour assister les personnes en difficulté». En effet, les chiens d'assistance ne sont pas seulement destinés aux personnes ayant un handicap physique. «Il y a des chiens spécifiques pour les diabétiques et épileptiques, des chiens d'éveil pour les personnes ayant des problèmes mentaux ou pour les enfants, et des compagnons spécialisés en soutien psychologique», ajoute la maîtresse de Gana.

Aujourd'hui, Andrée ne pourrait plus se passer de son toutou. Outre un soutien technique, l'animal est un véritable compagnon de vie pour cette ancienne casanière. «Grâce à lui, je sors au moins une fois par jour. Avant, je ne sortais que pour aller travailler et le week-end, je m'enfermais». Son compagnon poilu l'a même aidée à se lier d'amitié avec des voisins. «Le contact est beaucoup plus facile avec lui», admet Andrée. Engager la conversation est devenu plus simple. Avant, à cause de mon handicap, on n'osait pas trop m'aborder pour me demander ce qu'il m'était arrivé. Avec Gana, je ne suis plus la «femme handicapée», mais plutôt la «femme avec le chien», plaisante-t-elle.

Ton opinion

1 commentaire