Rapport de la Médiateure – «Je regrette la lenteur de l'Administration»

Publié

Rapport de la Médiateure«Je regrette la lenteur de l'Administration»

LUXEMBOURG - La Médiateure Lydie Err a présenté ce jeudi son rapport 2016, son dernier. Une année surtout marquée par l'accueil des réfugiés.

Le mandat de Lydie Err s'arrête au 1er avril. (photo: Editpress)

Le mandat de Lydie Err s'arrête au 1er avril. (photo: Editpress)

En 2016, 857 réclamations ont été introduites auprès de la Médiateure Lydie Err. Parmi elles, 252 ont nécessité une intervention auprès de l'Administration. Par exemple, la contestation d'une demande de remboursement d'indemnités chômage indûment versées, l'attribution d'un congé parental à un travailleur indépendant ou encore une histoire de plus-value immobilière pour un ressortissant italien détaché au Luxembourg.

Mais une grande partie des dossiers traités l'an dernier a concerné les demandeurs de protection internationale. «235 réclamations», précise Lydie Err, contre 78 en 2015. «Les problèmes étaient liés au grand nombre de nouveaux arrivants», explique la Médiateure qui a visité plusieurs centres d'accueil. Les délais de procédure administrative, les conditions d'accueil ou même de sécurité des réfugiés ont motivé les réclamations.

Fin de mandat

«Je regrette la lenteur de l'administration», ajoute plus largement Lydie Err, dont le rôle est précisément d'appuyer certains dossiers qui traînent ou litigieux: «Le médiateur n'est pas le défenseur des usagers, mais les administrations doivent avoir conscience qu'elles existent parce que les usagers en ont besoin». Elle propose ainsi d'introduire «un délai maximal de réponse d'un mois», ceci applicable également aux dossiers de protection internationale.

Lydie Err, dont le mandat s'arrête au 1er avril (elle a atteint l'âge limite pour la fonction), a profité de son bilan face aux députés pour recommander «des changements concrets» et «une nouvelle loi» sur le rôle du médiateur, ou Ombudsman, visant à «améliorer la façon de travailler de l'Administration». Son successeur sera nommé avant la fin du mois de mars.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Ton opinion