Publié

Vaccination en France«Je rends ma blouse, soignez-vous tout seuls»

L’annonce de la vaccination obligatoire des soignants a causé l’indignation d’une partie d'entre eux. Le cri du cœur de Laura, infirmière, a été vu 3,5 millions de fois.

«Salut, c’est l’infirmière! Et elle est pas vaccinée, l’infirmière.» C’est par ces mots que commence le coup de gueule de Laura, publié mardi matin sur TikTok. La Française de 35 ans réagit à l’annonce de la vaccination obligatoire des soignants, faite lundi soir par Emmanuel Macron. Visiblement bouleversée, l’infirmière dénonce la violence avec laquelle elle et ses collègues sont traités: «On nous enlève notre salaire, il y en a même qui ont proposé des peines de prison si nous ne nous faisons pas vacciner», tempête-t-elle.

Infirmière depuis cinq ans dans une structure pour enfants lourdement handicapés en Charente-Maritime, Laura prédit une vague de départs parmi ses collègues: «Vous vous soignerez tout seuls, vos sondes urinaires vous les mettrez tout seuls, vos prises de sang vous les ferez tout seuls. Y aura plus d’infirmières, plus d’aides-soignants, y aura plus rien», explose-t-elle dans sa vidéo, sans mentionner le risque de transmettre le virus aux patients plus fragiles. La trentenaire explique ensuite qu’elle n’est pas «antivax» et qu’elle respecte le choix des personnes vaccinées. «Moi personnellement je ne le fais pas parce qu’on n’a pas de recul sur ce putain de vaccin», poursuit-elle.

«J'en ai ras le bol»

Dégoûtée, attristée par le manque de reconnaissance, découragée par le sentiment que rien ne va changer, Laura annonce qu’elle rend sa blouse: «Vous vous soignerez tout seuls, j’en ai ras le bol», conclut-elle. Mère de deux enfants, la trentenaire est en arrêt depuis plusieurs mois après une blessure de fatigue, rapporte Le Figaro. La charge et les conditions de travail depuis le début de la pandémie sont en cause, d’après Laura. À en juger le nombre de vues sur TikTok (ndlr: 3,5 millions mercredi matin) puis sur Twitter, la vidéo de l’infirmière a parlé à de très nombreux internautes.

Sur Twitter, le hashtag #soignants est largement utilisé depuis lundi soir. On y trouve d’autres vidéos ou coups de gueule d’acteurs du milieu médical, qui se sentent stigmatisés après avoir été acclamés au début de la pandémie.

La vaccination deviendra obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile, ainsi que les pompiers ou les ambulanciers, mais pas pour les policiers et les gendarmes. Au total, un peu plus de 4 millions de personnes sont concernées, dont 1,5 million ne sont pas vaccinées. Celles-ci auront jusqu’au 15 septembre pour le faire, sous peine de «sanctions», a prévenu Emmanuel Macron. En France, environ les deux tiers des soignants en hôpitaux et cliniques ont reçu au moins une dose de vaccin et plus de 80% des soignants libéraux. Dans les Ehpad, ce taux tombe à 60,2%.


(L'essentiel/joc)

Ton opinion