«Je savoure mais sans m’enflammer»

Publié

«Je savoure mais sans m’enflammer»

RUGBY - Si ses jeunes pousses ont étrillé les Gallois, samedi à Haguenau, près de Strasbourg, le sélectionneur Philippe Sella n’est pas à 100 % satisfait.

La première période a été poussive (16-6 à la pause), puis l’équipe de France de rugby des moins de 20 ans a largement pris la mesure de son homologue galloise, samedi, pour finalement s’imposer 40 à 20, avec quatre essais, du jeu et des promesses. Avant de rentrer aux vestiaires, Philippe Sella, ancien trois-quarts aile du XV de France (111 sélections, 30 essais), aujourd’hui manager de cette équipe, évoque ses joueurs, qui symbolisent l’avenir du rugby français.

Quel bilan tirez-vous de ce match?

Je suis content mais je ne vais pas sauter au plafond. Il reste des points à améliorer.

Lesquels?

Il nous faut un peu plus de constance dans l’effort. Il y a eu beaucoup de relâchement, la défense notamment s’est relâchée. On a récupéré beaucoup de ballons mais il faut être un peu plus constant.

Les points positifs?

En mêlée, nous avons pris la mesure de l’Écosse (victoire 30-3) et de Galles. (NDLR: le XV de France avait perdu son premier match en Irlande, 9-6). Notre touche a été correcte, aujourd’hui. Mais nous avons été timides sur les lancements de jeu en première mi-temps, il y a eu du turnover, des hésitations.

Mais le score est plutôt large, au final…

Oui, mais tous ces petits manquements peuvent coûter cher dans un match vraiment serré et les adversaires qui s’annoncent seront peut-être plus difficiles (prochain match en Angleterre). Donc, aujourd’hui je savoure mais sans m’enflammer.

Quels sont les joueurs qui sortent du lot?

L’ailier droit Benjamin Fall (un essai samedi) était dangereux sur chaque ballon. Djib (Djibrill Camara, l’autre ailier) a bien avancé mais n’avait pas beaucoup d’espace pour s’exprimer. Le six et capitaine, Alexandre Lapendry (2 essais) était lui aussi dans tous les bons coups.

Sont-ils promis à un bel avenir rugbystique?

Il y a plein de valeurs dans cette équipe, qui demandent des confirmations pour le très haut niveau. Mais il sont sur la bonne voie, c’est déjà bien, il ne faut pas qu’ils dérapent.

Comment vit cette équipe?

Bien, les joueurs se font plaisir, ils sont solidaires, ils sourient. Mais je veux les voir plus efficaces, faire des passes plus précises et construire ensemble leurs victoires de 2009. Et puis ils me font rire, ils s’amusent entre eux… Et de toute façon, nous, dans l’encadrement, on n’est pas les derniers pour déconner…

Recueilli par Jérôme Wiss

Ton opinion