Xavier Bettel – «Je suis candidat à la présidence du DP»

Publié

Xavier Bettel«Je suis candidat à la présidence du DP»

LUXEMBOURG - Le député-bourgmestre de Luxembourg-Ville a annoncé mardi son intention de briguer le poste actuellement occupé par Claude Meisch, lors des prochaines élections du parti, en janvier 2013.

Xavier Bettel (à droite) a officialisé ce mardi son intention de prendre la tête du DP, à la place de Claude Meisch (à gauche).

Xavier Bettel (à droite) a officialisé ce mardi son intention de prendre la tête du DP, à la place de Claude Meisch (à gauche).

Editpress

«J'ai l'intention de déposer ma candidature, après en avoir discuté avec Claude Meisch, indique Xavier Bettel, député-bourgmestre de la capitale, contacté mardi par L'essentiel Online. Ce dernier estime que cela fait trop d'être à la fois bourgmestre de Differdange, chef de fraction et président du DP». Xavier Bettel est donc le premier candidat à faire part de son intention de prendre la tête du parti libéral, avec pour objectif les élections législatives de 2014. Désireux de «mettre en place une nouvelle équipe», celui qui apparaît comme le jeune espoir de la politique luxembourgeoise assure toutefois «vouloir se désister si une autre candidature émerge».

Pour rappel, le bourgmestre de la capitale avait renoncé à son poste de chef de fraction à la Chambre lors de son élection à la mairie, justement en raison de la charge de travail que représente ce cumul des mandats. «Être chef de fraction et président de parti sont deux choses différentes, assure-t-il. Le président gère une équipe, alors que le chef de fraction organise, planifie et dirige les travaux parlementaires».

«Au plus tard, le changement serait intervenu en 2014»

Affirmant vouloir lutter «contre l'image d'un DP qui se résume à Meisch et Bettel et de celle d'un parti qui défend le "tout pour le bénéfice"», le candidat à la présidence souhaite faire émerger de nouvelles têtes. Objectif: préparer le nouveau programme électoral et tenter de décrocher plus des neuf sièges actuellement détenus par le DP à la Chambre. «Je souhaite mettre en avant le côté humain et donc des personnes qui ont envie de faire avancer les choses, assure Xavier Bettel. Mais cela s'annonce délicat, car faire venir de nouvelles têtes est synonyme de départ de certains. Or, personne n'a démérité».

De son côté, Claude Meisch, actuel président du DP, assure qu'«un changement était prévu depuis longtemps à la tête du parti, cité par le Tageblatt. Au plus tard, ce changement serait intervenu en 2014, car nos statuts internes m'empêchent de prolonger une nouvelle fois mon mandat».

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion