Dan Stevens: «Je suis conscient d’être un privilégié»
Publié

Dan Stevens«Je suis conscient d’être un privilégié»

Contrairement à beaucoup d’autres acteurs, l'acteur Dan Stevens a plutôt apprécié l’arrêt des tournages durant la pandémie de Covid-19.

par
Henry Arnaud, Los Angeles

Rendu célèbre grâce au rôle de Matthew Crawley dans «Downton Abbey» (dont le deuxième film dérivé de la série a été en partie tournée en France), Dan Stevens incarne un robot qui est censé être le partenaire parfait d’une scientifique dans le film allemand «I’m Your Man», en salles depuis le 22 juin. L’acteur de 39 ans adore brouiller les pistes et changer de genre d’un film à l’autre.

Comment se prépare-t-on à jouer un humanoïde?

L’essentiel du travail est physique. Je voulais montrer au début que Tom a été programmé avec certaines attitudes robotiques. Le plus drôle a été d’apprendre à danser la rumba comme un robot… En fait, apprendre à danser la rumba tout court a été une épreuve car je n’avais aucune notion (rire).

Vous êtes marié avec la chanteuse Susie Hariet, originaire d’Afrique du Sud. Vous donne-t-elle des cours lorsque vous devez chanter ou danser pour un film?

Elle m’a écouté et conseillé lorsque je me suis entraîné pour chanter dans «Eurovision Song Contest: The Story of Fire Saga» sur Netflix par exemple, mais sans trop me critiquer. Je ne cherche pas à me transformer en chanteur, juste à varier le plus possible les rôles que j’incarne à l’écran.

Vous êtes l’un des rares acteurs à ne pas s’être plaint de l’arrêt des tournages à cause du Covid. Pourquoi?

Parce que je suis conscient d’être un privilégié par rapport à la grande majorité des gens qui ont dû continuer à bosser, prendre les transports et risquer d’attraper ce virus pour continuer à recevoir leur salaire. Moi, la pandémie m’a permis de rentrer à la maison, de retrouver ma famille et de passer des semaines avec mes enfants alors que je ne les voyais pas aussi souvent que je le souhaitais depuis plusieurs années à cause des tournages.

N’est-ce pas difficile d’enchaîner les tournages depuis plus de cinq ans, puis de se retrouver juste papa avec Willow, 12 ans, Aubrey, 9 ans et Eden, 6 ans?

Au contraire, c’était génial. On s’est tous mis aux sports nautiques, à commencer par le paddle. Mon épouse et moi nous sommes transformés en profs. Et je dois préciser que ma femme était bien meilleure que moi pour s’occuper des cours des enfants.

Un second long-métrage «Downton Abbey» est sorti récemment. Vous avez quitté la série en 2012, regrettez-vous votre personnage de Matthew Crawley?

Je n’ai pas le temps de le regretter, car je reçois encore beaucoup de messages de fans de la série. On m’a même envoyé une poupée de Matthew. Sacrée surprise!

Ton opinion

0 commentaires