Industrie du luxe – Jean-Claude Biver quitte le pôle horloger de LVMH

Publié

Industrie du luxeJean-Claude Biver quitte le pôle horloger de LVMH

LVMH, numéro un mondial du luxe, a annoncé vendredi, le départ du Luxembourgeois, emblématique patron de son pôle horloger.

Le Luxembourgeois Jean-Claude Biver tenait les rênes du pôle horloger du géant du luxe depuis 2014.

Le Luxembourgeois Jean-Claude Biver tenait les rênes du pôle horloger du géant du luxe depuis 2014.

AFP/Jewel Samad

Le pôle horloger de LVMH regroupe les marques Tag Heuer, Hublot et Zénith. L'ensemble des activités horlogerie et joaillerie de LVMH a généré un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros, soit 9% des ventes totales du groupe. Jean-Claude Biver, qui tenait depuis 2014 les rênes du pôle horloger, va quitter ses responsabilités opérationnelles pour devenir président non exécutif de la division horlogerie de LVMH, selon le communiqué.

«Après 45 ans dans le métier, et à l'aube de ma 70e année, je souhaite me concentrer plus particulièrement sur le conseil et la transmission de ma grande expérience», a déclaré M. Biver. Il sera remplacé par Stéphane Bianchi, qui deviendra PDG de la division horlogerie à compter du 1er novembre 2018, et dirigera «en direct» TAG Heuer, et les PDG de Hublot et de Zénith lui seront rattachés, est-il précisé.

Jean-Claude Biver a joué «un rôle déterminant»

Âgé de 53 ans, Stéphane Bianchi a fait l'essentiel de sa carrière au sein du groupe Yves Roger, et se dit «très fier d'intégrer le groupe LVMH». Autre nomination annoncée vendredi, celle de Frédéric Arnault, 23 ans, fils de Bernard Arnault, qui était entré en 2017 au sein de l'horloger Tag Heuer pour s'occuper de l'activité des montres connectées, et qui est nommé directeur «stratégie et digital» de la marque suisse «avec effet immédiat».

Bernard Arnault a déjà confié des postes de direction à ses enfants Delphine, Antoine et Alexandre au sein de LVMH. Il indique vendredi que «l'organisation annoncée aujourd'hui permettra de faire croître notre activité horlogère dans la continuité, avec deux objectifs: la qualité technique la plus élevée de nos produits, et la poursuite du rayonnement de nos marques dans le monde».

Omega, la montre de James Bond

Le PDG du géant du luxe a également tenu à saluer «le rôle déterminant de Jean-Claude Biver, à la tête de l'horlogerie du groupe. Il a amené, depuis l'intégration de Hublot chez LVMH, notre pôle horloger au meilleur niveau technique mondial, et l'a développé fortement au plan commercial». Jean-Claude Biver fait partie des grandes figures de l'horlogerie suisse. Après avoir fait ses premières armes chez Audemars Piguet, il rejoint en 1980 Omega, avant de racheter deux ans plus tard la marque Blancpain, alors à l'arrêt, qu'il parvient à relancer avant de la revendre en 1992, à ce qui deviendra par la suite le groupe Swatch, qui lui confie alors la mission de raviver Omega.

M. Biver lance de nouvelles gammes de produits, s'allie à des ambassadeurs tels que le pilote allemand Michael Schumacher ou l'acteur américain Pierce Brosnan, repositionnant Omega comme la montre de James Bond, et avec ce nouveau succès, scelle sa réputation dans le milieu horloger suisse. Fin 2003, il décide de prendre une année sabbatique puis change d'avis et reprend cette fois les rênes de Hublot, petite marque qu'il parvient à hisser en quelques années parmi les grandes griffes de luxe, et qui sera rachetée en 2008 par LVMH.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion