Chambre des salariés – Jean-Claude Reding met l'accent sur les réformes
Publié

Chambre des salariésJean-Claude Reding met l'accent sur les réformes

LUXEMBOURG - Le président de la Chambre des salariés à mis en garde le gouvernement sur les réformes actuellement en cours.

Jean-Claude Reding s'est montré critique vis-à-vis de l'action du gouvernement.

Jean-Claude Reding s'est montré critique vis-à-vis de l'action du gouvernement.

Editpress

Jean-Claude Reding a fait feu de tout bois lundi soir au moment de présenter les vœux de la Chambre des salariés. Indemnisation des chômeurs, réforme des allocations familiales, imposition des revenus du capital ou encore réforme fiscale, le président de la Chambre des salariés n'a rien épargné au Premier ministre qui assistait, au premier rang, à ce grand déballage.

«La réforme des allocations familiales telle qu'elle est prévue pénalisera toutes les familles avec au moins deux enfants. Quand aujourd'hui un enfant vaut en moyenne 355 euros d'aides, il n'en vaudra plus que 265 euros», a souligné le président de la Chambre des salariés. Jean-Claude Reding s'est aussi lâché sur les conditions de travail. «J'ai été effaré lorsque j'ai découvert le nombre de salariés déclarant être obligés de faire des heures supplémentaires non payées ici au Luxembourg», s'est-il indigné.

Pour réponse, Xavier Bettel a insisté sur l'esprit de solidarité. «Cette année, le gouvernement travaille sur plusieurs projets où la solidarité aura un rôle à jouer. La réforme fiscale, par exemple, qui devra soulager tout le monde: les plus démunis, les classes moyennes et les entreprises». Le Premier ministre s'est en revanche abstenu de répondre aux critiques concernant les allocations familiales ou encore la hausse du salaire social minimum réclamée par la Chambre des salariés.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion