Luxe – Jeff Koons a créé des sacs pour Louis Vuitton

Publié

LuxeJeff Koons a créé des sacs pour Louis Vuitton

L'artiste américain et la marque de luxe Louis Vuitton (LVMH) vont lancer fin avril une collection de sacs imprimés de cinq tableaux de grands maîtres, dont la célèbre Joconde.

La collection sera présentée mardi soir au Louvre pour une commercialisation prévue le 28 avril dans les 450 boutiques du réseau Louis Vuitton.

La collection sera présentée mardi soir au Louvre pour une commercialisation prévue le 28 avril dans les 450 boutiques du réseau Louis Vuitton.

Louis Vuitton

«J'aime essayer toutes les possibilités créatives de l'art. Il y a, à mon avis, une différence entre design et art. L'art a un sens, un but qui le sous-tend depuis l'origine même du concept», explique au Figaro l'artiste, qui a déjà collaboré avec LVMH sur un coffret pour la marque de champagne Dom Pérignon. Les imprimés choisis sont issus de la série «Gazing Ball» de Jeff Koons, présentée à New York fin 2015, où l'on voit des tableaux classiques agrandis comme une affiche avec une boule de verre bleue placée devant.

«Dans ma série Gazing Ball, la sphère bleue est à l'image de l'univers, un symbole de générosité qui reflète tout à 360° et vous dit où vous êtes dans l'espace et dans le temps. Je ne l'ai pas utilisée sur les sacs car le Monogram scintillant et les lettres éclatantes du nom des peintres suffisaient à établir cette connexion avec l'extérieur», explique Jeff Koons.

De 760 à 2 100 euros

Sur les sacs à main, sacs à dos et la petite maroquinerie de la collection apparaîtront, outre «La Joconde» de Leonard de Vinci, «La chasse au tigre» de Rubens, «La Gimblette» de Fragonard , «Champ de blé avec cyprès» de Van Gogh et «Mars, Vénus et Cupidon» du Titien. La collection sera présentée mardi soir au Louvre pour une commercialisation prévue le 28 avril, dans les 450 boutiques du réseau Louis Vuitton.

À l'intérieur de chaque sac se trouvent une biographie et un portrait des deux artistes ainsi que la mention du musée où l’œuvre est exposée. Les cinq musées ont donné leur autorisation pour les reproductions et toucheront des royalties, précise le Figaro. Jeff Koons a également redessiné les fleurs, les étoiles et les initiales du fameux monogramme qui sertit les sacs à main emblématiques de la marque.

Ces sacs seront vendus plus chers que les modèles classiques (2 100 euros pour un Speedy contre 760 euros pour la version en toile Monogram, selon Le Figaro). Les équipes du malletier se sont rapprochées de Jeff Koons il y a deux ans et demi. «Certes, son travail suscite le débat... surtout en France. Mais quand il expose à Beaubourg en 2015, il crève tous les records», explique au Figaro le PDG Michael Burke.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion