Mort de Béatrice Berlaimont – Jérémy Pierson jugé aux assises à partir de lundi

Publié

Mort de Béatrice BerlaimontJérémy Pierson jugé aux assises à partir de lundi

ARLON - Le procès du meurtrier présumé de Béatrice Berlaimont s'ouvrira lundi à Arlon. Le jury de la cour d'assises sera constitué ce mercredi.

Le procès de Jérémy Pierson s'ouvrira le lundi 29 janvier devant la cour d'assises du Luxembourg, à Arlon. Ce mercredi, les 12 membres qui composeront le jury seront désignés. Ils devront statuer sur la culpabilité de l'accusé, âgé de 30 ans, dans le cadre de deux affaires qui se sont passées fin 2014 dans la région d'Arlon: le meurtre de Béatrice Berlaimont et l'agression sexuelle d'une automobiliste.

L'«affaire Berlaimont» avait débuté le 21 novembre 2014. Ce jour-là, Béatrice Berlaimont, 14 ans, ne s'était pas rendue à l'Athénée d'Arlon. Elle avait disparu sur le chemin de l'école. Un avis de disparition avait alors été lancé. Dix jours plus tard, le 1er décembre, son corps avait été retrouvé dans un bois à Sesselich, à proximité d'Arlon. Jérémy Pierson est accusé avoir enlevé l'adolescente, de l'avoir violée à plusieurs reprises et de l'avoir assassinée «dans d'atroces circonstances», rappelle l'agence Belga.

Confondu par son ADN

Avant d'être tuée, Béatrice Berlaimont avait été emmenée dans un conteneur de chantier, sur le site de la caserne Callemeyn, à Arlon. Elle avait ensuite été retenue dans un mirador de chasse, dans les bois d'Allondrelle-la-Malmaison, en France, à environ 35 km d'Arlon, avant d'être assassinée puis abandonnée à Sesselich. Jérémy Pierson avait été arrêté à son domicile, à Arlon, le 9 décembre 2014.

Son interpellation avait été menée après avoir fait le lien avec une autre affaire. Le 4 décembre, trois jours après la découverte du corps de Béatrice, Jérémy Pierson avait agressé et violé une automobiliste de 21 ans près d'Arlon. Cette dernière s'était arrêtée en bord de route pour répondre au téléphone. Jérémy Pierson avait surgi et l'avait séquestrée dans sa voiture pour la violer. Le véhicule de la jeune femme, qui avait finalement réussi à s'échapper, avait été retrouvé incendié dans un petit chemin. L'ADN retrouvé sur le corps de Béatrice et sur le pantalon de l'automobiliste avait permis d'identifier Jérémy Pierson.

Meurtre avoué?

En novembre 2016, lors d'une audition dans le cadre de l'instruction, l'accusé a reconnu les faits sur la jeune automobiliste. Concernant Béatrice Berlaimont, «il se dit incapable de décrire les viols», indique Belga. En mars 2015, le journal L'Avenir avait rapporté que Jérémy Pierson était en aveu concernant l'enlèvement, le viol et le meurtre de Béatrice. Le parquet n'avait cependant pas confirmé cette information.

Jérémy Pierson sera jugé pendant au minimum trois semaines. 160 témoins ont été convoqués. Le trentenaire, qui était déjà connu de la justice pour fait d'attentat à la pudeur, devra aussi répondre d'une série de vols, dont plusieurs voitures, commis à la même période. La perpétuité devrait être requise à son encontre.

(L'essentiel)

Ton opinion