Tokyo Game Show – Jeux en streaming et univers virtuel en vedette

Publié

Tokyo Game ShowJeux en streaming et univers virtuel en vedette

Les joueurs qui ont testé jeudi au Tokyo Game Show les casques de réalité virtuelle de Sony ou Oculus sont dans un autre monde.

Près de 1 300 jeux vidéo sont présentés à Tokyo.

Près de 1 300 jeux vidéo sont présentés à Tokyo.

AFP/Toru Yamanaka

Sony a attiré les foules sur son stand du Tokyo Game Show avec son modèle PlayStation VR (précédemment appelé Project Morpheus) pour lequel sont montrés en avant-première plusieurs jeux. «C'est une étonnante sensation d'immersion, de proximité avec l'univers virtuel, cela n'a rien à voir avec un jeu sur un téléviseur», s'exclame Tomoki Izuka, un des premiers à avoir testé le produit. «Jusqu'à présent on joue essentiellement devant un écran plat mais avec ce casque, l'utilisateur est plongé dans l'environnement de jeu en trois 3D. Il sera commercialisé au premier semestre l'année prochaine», a expliqué Masaki Tsukakoshi, porte-parole de Sony Computer Entertainment. Les conditions de vente et le prix ne sont pas encore définis.

«On ne sait plus où on est, c'est assez étrange comme sensation, perturbant», reconnaît Rémy, un joueur français et professionnel du secteur. Sony est conscient que le PlayStation VR sera critiqué sur la déconnexion de la réalité que provoque ce type d'appareil, tout comme cela avait été le cas avec le lancement en 1979 du Walkman, qui plongeait pour la première fois l'auditeur dans un univers sonore personnel. Nul ne sait encore si les casques de réalité virtuelle deviendront aussi banals dans 35 ans que le sont aujourd'hui les baladeurs audio, mais Sony n'est pas le seul sur le créneau.

Les jeux pour smartphones ont la cote

À quelques dizaines de mètres, d'autres personnes s'agitent avec le Gear VR, un modèle dans lequel on glisse un smartphone Galaxy S6 de Samsung. «Cet appareil affiche sur l'écran des images qui ont été prises à 360 degrés à la verticale et à l'horizontale: on peut ainsi regarder un concert en ayant la sensation d'y être et d'être même juste à côté de l'artiste», décrit Katsutoshi Machiba, un responsable de Samsung qui a codéveloppé le produit avec Oculus. Contrairement au modèle de Sony, celui de cette filiale de Facebook n'est pas précisément pensé pour les jeux, même s'il existe aussi des contenus ludiques dédiés.

Sony vient aussi de lancer au Japon «PlayStation Now», un service qui permet de louer des jeux en ligne et d'y jouer sans les télécharger, via un système de streaming du même type que ce qui existe pour la musique ou la vidéo. Quelque 480 entreprises ou organisations de 37 pays participent cette année au Tokyo Game Show qui attire des joueurs de toute la planète, même si les jeux présentés (combat, action, simulation, jeu de rôle, etc.) sont très souvent destinés essentiellement au marché japonais. Quelque 1 283 titres sont à découvrir, dont plus de 500 pour les smartphones, qui sont devenus au fil des ans une plate-forme incontournable tant pour les joueurs occasionnels (le gros du marché des jeux mobiles), que pour les inconditionnels qui y voient un complément à leur console.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion