Nouvel ambassadeur – «Joe Biden au Luxembourg? Je vais tout faire pour»

Publié

Nouvel ambassadeur«Joe Biden au Luxembourg? Je vais tout faire pour»

LUXEMBOURG - Tom Barrett est le nouvel ambassadeur des États-Unis au Luxembourg. Les liens entre les deux pays, Google, l'Ukraine, il n'élude aucun sujet pour «L'essentiel».

Tom Barrett a reçu «L'essentiel» dans la magnifique résidence de l’ambassadeur américain.

Tom Barrett a reçu «L'essentiel» dans la magnifique résidence de l’ambassadeur américain.

Vincent Lescaut

Nouvel ambassadeur des États-Unis au Luxembourg arrivé il y a deux semaines, Tom Barrett est une figure de la politique américaine. Maire de Milwaukee pendant 17 ans, élu durant 10 ans à la Chambre des représentants, le démocrate de 68 ans fait partie des hommes de confiance du président Joe Biden. Un politique chevronné, adepte du bon mot, se plaisant à rappeler que ses Bucks de Milwaukee sont «champions NBA en titre».

Il possède également un parcours hors du commun, à l'image de cette anecdote héroïque. En 2009, il a secouru une femme attaquée par un homme armé d'une barre de fer. Blessé dans l’altercation, il a gardé des séquelles mais a reçu les félicitations du président de l'époque, Barack Obama. Après une longue carrière dans le service public, le voilà prêt à porter la parole du président Biden au Luxembourg. Entretien.

L'essentiel: Quelles sont vos premières impressions au Luxembourg?

Tom Barrett, ambassadeur des États-Unis: Je suis très content d'être ici et d'avoir rencontré des gens aussi gentils. C'est impressionnant de voir autant de personnes parler des langues différentes. Bon, cela aurait été encore mieux avec davantage de soleil, mais il y en a plus qu'à Milwaukee. C'est ma première fois au Luxembourg, et je me sens déjà comme à la maison!

Justement, la culture luxembourgeoise est très présente dans le Wisconsin...

Oui. Il y a des communautés belges et luxembourgeoises issues de l'immigration. Quand j'ai été nommé à ce poste, beaucoup ont pensé que j'étais originaire du Luxembourg. Je pense avoir rencontré tous les descendants de Luxembourgeois au Wisconsin (rires).

Pourquoi un poste d'ambassadeur?

À l'université, j'ai eu l'occasion de passer du temps à l'ONU, à New York. Depuis cette période, j'ai toujours été intéressé par l'idée de représenter les États-Unis à l'étranger, y compris lorsque je recevais des ambassadeurs lorsque j'étais maire de Milwaukee. Et puis les influences européennes sont nombreuses dans le Wisconsin. Une histoire familiale me lie également à la région. Avant de rencontrer mon père, ma mère a été mariée à un autre homme. Il a été tué durant la bataille des Ardennes. Quand le président Biden m'a proposé ce poste, j'ai sauté sur l'occasion... et changé tous les plans de mon épouse qui venait de prendre sa retraite (rires).

Vous avez rencontré le Grand-Duc Henri...

C'est un homme très impressionnant, très chaleureux et qui vous met tout de suite à l'aise. Il est royal tout en gardant les pieds sur terre. La conversation a été excellente. Nous avons discuté du Luxembourg, des États-Unis, de ce qui se passe dans le monde. Vraiment, j'ai été très honoré de le rencontrer.

© Maison du Grand-Duc

Quel lien unit le Luxembourg et les États-Unis?

Un lien très fort, qui est économique, historique et culturel. Nos deux pays croient en la démocratie. Je comprends qu'il y a eu des tensions avec l’administration précédente mais le président Biden pense que l'Amérique est plus forte lorsqu’elle travaille avec ses alliés. J'ai la chance d'arriver dans un pays avec qui les rapports sont bons. Je veux qu'ils soient encore meilleurs. Nous pouvons travailler ensemble sur les droits humains, le climat ou encore sur la transparence fiscale. Cela passe également par une maximisation des opportunités économiques.

Google compte installer un «data center» à Bissen. Un projet qui divise...

Je veux qu'il aboutisse. Notre ambassade fait tout ce qu'elle peut pour faciliter ces projets «gagnant-gagnant». Si d'autres entreprises veulent s'installer? C'est à elles de décider, mais je sais que Boeing souhaiterait proposer plus d'avions au Luxembourg. L'exploration spatiale est également un secteur dans lequel le Luxembourg a investi.

Votre rôle est aussi de soutenir les Américains sur place...

Je n'en ai pas encore rencontré, mais cela ne devrait pas tarder! Peut-être à l'occasion d'un événement sportif comme le Superbowl, mais c'était au milieu de la nuit... D'après nos statistiques, 3 000 citoyens américains vivent au Grand-Duché, et ils sont peut-être encore plus nombreux. Notre mission est de les protéger, de les informer et de les aider lorsqu'ils ont un problème à régler.

Vous arrivez en Europe en plein regain de tensions en Ukraine...

Le président a été clair. Les Américains présents en Ukraine doivent partir. L'histoire de l'Europe a montré que les menaces d'invasion doivent être prises au sérieux. La situation est potentiellement dangereuse.

Comprenez-vous les critiques sur la position américaine?

Il y aura toujours des critiques. Mais il faut comprendre pourquoi l'Amérique agit de telle manière. L'Ukraine doit pouvoir déterminer son propre destin et la Russie doit le respecter. Nous ne prendrons aucune décision sur l'Ukraine sans l'Ukraine. L'Union européenne aura également son mot à dire. Un gros travail a été fait sur le plan diplomatique, mais nous devons nous préparer à une invasion. Si cela devait se produire, la Russie doit comprendre qu'elle n'aura pas la voie libre. (NDLR: l'interview a été réalisée avant l'annonce de Vladimir Poutine de reconnaître l'indépendance des provinces séparatistes pro-russes).

L'autre défi, c'est la pandémie. Les Américains vont-ils revenir au Luxembourg?

Bien sûr, la fermeture des frontières a été un crève-cœur. Les gens ont envie de voyager et ils ont économisé de l'argent. Je pense que les voyages touristiques seront plus nombreux que jamais. Comptez déjà tous les amis qui vont venir me voir (rires)!

Quel regard portez-vous sur la politique de Joe Biden?

Je trouve qu'il fait un excellent travail pour gérer au mieux la crise Covid et tous les problèmes créés par son prédécesseur. À long terme, les gens comprendront son approche mature et efficace. Une visite d'État au Luxembourg? Je vais tout faire pour! Je veux que les Américains découvrent à quel point le Grand-Duché est un superbe endroit.

(Recueilli par Thomas Holzer)

Ton opinion