Concert au Luxembourg – Joey Bada$$ fait sa block-party à la Rockhal

Publié

Concert au LuxembourgJoey Bada$$ fait sa block-party à la Rockhal

ESCH-BELVAL - Le rappeur de Brooklyn a transformé la salle en bouilloire hip-hop, mercredi soir.

Joey Bada$$ a mis le feu à la Rockhal, mercredi soir.

Joey Bada$$ a mis le feu à la Rockhal, mercredi soir.

L'essentiel/Thomas Holzer

Il y a deux ans jour pour jour, Joey Bada$$ sortait «Summer Knights». Les 300 fans du rappeur présents ont dû se rappeler au bon souvenir de cet album, dont le titre aurait parfaitement pu illustrer la prestation du New-Yorkais. Étouffant comme un été à Long Island, puissant comme une block-party des années 80, son set a transpiré l'énergie. Sur des basses à faire trembler les murs en pierre de Brooklyn, Joey Bada$$ ne fait qu'appliquer la recette, celle qui a placé New-York au sommet de la créativité hip-hop dans les années 90. Mais il le fait bien.

La voix est rauque, les productions truffées de samples jazzy et le flow viscéral. «World Domination», «Paper Trail$» font mouche, tout comme ce couplet dantesque sorti d'une collaboration avec A$AP Rocky («1 Train»). Entre ces moments de bravoure, Joey la joue convivial. L'artiste se serre un verre de whisky, et fait même monter les jeunes fille sur scène à la fin du spectacle. À la cool quoi.

Aux platines à la Rockhal, Statik Selektah justifie par sa présence l'ancrage new-yorkais du rappeur, tant le DJ représente certaines des plus grandes heures de la Grosse Pomme en termes de rap. Joey Bada$$ a beau s'inscrire dans la nouvelle école, il ne manque pas de rendre hommage à ses aînés (J Dilla, Nas, Jay-Z). Symbole de cette volonté, ce freestyle enflammé sur l'instrumentale de «Shook Ones Pt. II», un morceau sorti en 1995, son année de sa naissance... Havoc et Prodigy (Mobb Deep) peuvent dormir sur leurs deux oreilles, la relève est bien là.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion