Carnet noir – John Castegnaro s'est éteint

Publié

Carnet noirJohn Castegnaro s'est éteint

LUXEMBOURG - L'ancien député et l'ancien président de l'OGBL, John Castegnaro, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi des suites d'une longue maladie. Il avait 67 ans.

John Castegnaro s'est éteint à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie.

John Castegnaro s'est éteint à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie.

Editpress

John Castegnaro est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Un décès survenu après plusieurs années de lutte contre une longue maladie.

Né le 3 novembre 1944, à Rumelange, le fondateur de l'OGBL et l'un des initiateurs du modèle luxembourgeois de la tripartite avait voué sa vie à la défense des droits des travailleurs. De son enfance marquée par la vie du bassin minier luxembourgeois, «Casteg» en gardera tout au long de son existence l'envie de faire bouger les lignes. Engagé syndicalement dès l'âge de 15 ans, il gravit peu à peu tous les échelons syndicaux pour devenir, à l'âge de 32 ans, secrétaire général du Lëtzebuerger Arbechter Verband, le syndicat ouvrier de gauche le plus représentatif au Grand-Duché dans les années 60 et président de la CGT Luxembourgeoise.

Création du modèle social luxembourgeois actuel

Face à la crise de la sidérurgie qui frappe le Luxembourg au cours des années 1970, John Castegnaro crée, en janvier 1979, l'OGBL. Une centrale syndicale unique devenue, aujourd'hui, la première confédération du pays, aussi bien par le nombre de ses affiliés que par le nombre de ses représentants lors des élections sociales. Un poids qui permettra à John Castegnaro d'être partie prenante dans la création du modèle social luxembourgeois actuel, basé sur la tripartite. Une institution née officiellement par la loi du 24 décembre 1977 qui associe les partenaires sociaux et le gouvernement afin de trouver des solutions face aux ajustements rendus nécessaires par l'évolution de l'économie luxembourgeoise.

Deux éléments qui lui ont également permis de jouer un rôle sur la scène politique nationale, que ce soit en tant que membre du Conseil d'État (1985-2003) ou en tant que député LSAP (2004-2009). Une candidature tardive à la Chambre intervenue une fois seulement sa retraite prise du monde syndical, après plus de 40 ans de service.

À côté de ses activités, John Castegnaro a également œuvré dans différents domaines comme la presse en étant président d'Editpress, groupe auquel appartient le Tageblatt et L'essentiel, président-fondateur d'Objectif plein emploi et de HELP ou bien encore, depuis 2005, de l'ASBL Sidérurgie, structure commune entre l'OGBL et le LCGB, destinée à défendre les intérêts des salariés du secteur.

(L'essentiel Online)

Les réactions

Jacques Santer, ancien Premier ministre et co-fondateur de la tripartite avec John Castegnaro : «Je suis très ému par le décès de John Catsegnaro. C’était un grand syndicaliste. Un homme qui avait le sens des responsabilités et de l’intérêt supérieur du pays. Nous avons été très liés de 1979 jusqu’à la fin de nos carrières politiques respectives. Ce que je trouvais admirable chez lui c’est qu’il a toujours tenu parole même lorsque les compromis que nous trouvions déplaisaient à sa base. Je pouvais me fier à son jugement».

Jean-Claude Reding, président de l’OGBL et successeur de J. Castegnaro : «Je ne veux pas étaler mes états d’âme. Mais je peux vous dire que sa plus grande réussite a été sa volonté et son engagement dans la transformation du syndicalisme au Luxembourg. Son approche a changé la façon de travailler avec les autres acteurs du dialogue social. Sans lui, le mouvement syndical ne serait pas aujourd'hui à la hauteur qui est la sienne».

Robert Weber, président du LCGB de 1996 à 2011 : «Je garde de John le souvenir d’un homme de caractère et de conviction. C’était aussi un fervent adepte du dialogue social. Il savait qu'il fallait faire des compromis et a fait avancer la politique sociale au Luxembourg»

Michel Wurth, président du Conseil d'Administration d'ArcelorMittal Luxembourg : «John Castegnaro s’est engagé pour ancrer la position des travailleurs dans l’industrie sidérurgique luxembourgeoise. Nous garderons de lui le souvenir d’une personnalité compétente, combative et engagée à qui l’industrie sidérurgique et son bien-être tenaient à cœur.»

Ton opinion