Polémique – Julie Lescaut se dit «islamophobe»

Publié

PolémiqueJulie Lescaut se dit «islamophobe»

L'actrice Véronique Genest a provoqué un tollé sur la Toile après ses déclarations dans l’émission de Morandini sur «NRJ 12», lundi soir.

Il y a quelque temps, Véronique Genest avait fait jaser en écrivant sur Twitter: «l'Islam dangereux pour notre démocratie et en fait la démonstration tous les jours.»

Interrogée à ce sujet dans l’émission «Vous êtes en direct», lundi soir sur NRJ12, l’actrice française a précisé que cette phrase faisait partie d’une longue discussion et qu'elle avait été sortie de son contexte. «Bien sur évidemment que je parlais des extrémistes», s’est-elle justifiée en précisant qu’elle avait posté ce commentaire en apprenant que 53 pays musulmans avaient demandé que la Charia soit inclue dans les droits de l’homme. Suite à ce tweet, l’interprète de Julie Lescaut avait été traitée de raciste et d’islamophobe sur le web.

«J'ai lu le Coran, j'ai pas été plus rassurée»

«Alors j’ai réfléchi par rapport au sens du mot islamophobe. La phobie, c'est la peur. Alors effectivement peut-être, je suis islamophobe. Ce soir, je fais mon coming out, oui probablement que je suis, comme beaucoup de Français, islamophobe».

L’actrice française s’est alors lancée dans une comparaison avec la peur du noir que ressent son fils. «La peur peut venir soit d’une méconnaissance de quelque chose, soit d’une expérience ou de choses qu’on voit et d’un danger qu’on sent, a-t-elle expliqué. J'ai lu le Coran, j'ai pas été plus rassurée et puis tout ce qu'on voit autour de nous fait que cette phobie elle existe parce qu'on voit des choses qui font peur».

Des twittos majoritairement révoltés

Véronique Genest qui se dit «pour le débat» n’a pas compris que les journalistes présents sur le plateau mettent en cause sa légitimité à s’exprimer sur ce sujet: «Mais l’Islam ça fait peur. Pourquoi veut-on nier les choses? Pourquoi n’a-t-on pas le droit de parler? Ce n’est pas parce que je dis que j’ai peur que je déteste. Vous n’allez pas me dire que les extrémités de cette religion ne font pas peur?» Et l’actrice de préciser que pendant l’inquisition elle aurait sans doute été «christianophobe».

Depuis la diffusion de l’émission, Véronique Genest a croulé sous les tweets d’internautes majoritairement révoltés. «En ayant de tel propos j'espérais qu'un débat calme voit le jour. Mais je crois encore au père Noël! C'est triste», a-t-elle écrit lundi soir. Malgré la haine des tweets, l’actrice française a pris le temps de répondre à la plupart d’entre eux et le faisait encore ce mardi matin. «Moi je ne déteste pas les musulmans, ce sont les première victimes de l'intégrisme», a-t-elle par exemple expliqué à un internaute qui la comparait à Dieudonné et ses dires sur les Juifs.

(L'essentiel Online/fab)

Ton opinion