Littérature au Luxembourg – Julien Arpetti clame son amour des animaux
Publié

Littérature au LuxembourgJulien Arpetti clame son amour des animaux

LUXEMBOURG - Professeur de français, chanteur, Julien Arpetti publie son premier texte. Une parabole sur la relation entre les hommes et les animaux.

Julien Arpetti raconte l'histoire de P'tit Jules et de Martine, qui ramènent les animaux morts à la vie grâce à leur amitié, leur esprit d'aventure et à un don!

Julien Arpetti raconte l'histoire de P'tit Jules et de Martine, qui ramènent les animaux morts à la vie grâce à leur amitié, leur esprit d'aventure et à un don!

L'essentiel

Tout le monde ou presque connaît Julien Arpetti. Ce Luxembourgeois de 57 ans, professeur de français, est également musicien et auteur-compositeur. Sa notoriété au Grand-Duché n'est plus à faire. L'an dernier, il s'était notamment distingué en effectuant la première partie de Julien Clerc aux Francofolies du Luxembourg à Esch-sur-Alzette. Cet amoureux de la langue française et passionné de littérature, se fait remarquer cette fois en publiant son premier recueil, «Le garçon qui caressait les baleines».

Il a d'ailleurs fait appel à son amie Martine Franck, peintre, sculpteur et décoratrice, pour les illustrations. Dans son texte, Julien Arpetti raconte l'histoire de P'tit Jules et de Martine qui ramènent les animaux morts à la vie grâce à leur amitié, leur esprit d'aventure et à un don!

«Trouver un juste milieu»

Une jolie fable, véritable parabole sur la relation entre les humains et les animaux. Julien ne le cache pas, il est végétarien. Mais pour autant, il se défend de tout prosélytisme: «Je ne cherche à convertir personne. D'ailleurs, je porte des chaussures en cuir. Je n'ai pas de leçons à donner», dit-il.

«Je veux seulement attirer l'attention sur la surconsommation de viande et la maltraitance à l'égard des animaux comme on a pu le voir dans certains reportages sur les abattoirs. L'idée n'est pas de plus manger de viande mais de trouver un juste milieu et de respecter les animaux».

«Le garçon qui caressait les baleines», de Julien Arpetti aux Editions Phi. Le livre est disponible aux Walfer Bicherdeeg (journées du livre) à Walferdange.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Ton opinion