Commission d'enquête – Juncker «horrifié» par les procédés du SREL

Publié

Commission d'enquêteJuncker «horrifié» par les procédés du SREL

LUXEMBOURG - Moins de deux semaines après avoir été entendu à la Chambre lors du vote de confiance, le Premier ministre s'est présenté, ce mardi après-midi, devant la commission d'enquête du SREL.

Parmi les multiples affaires qui secouent actuellement le Grand-Duché, celle des écoutes du SREL revient sur le devant de la scène, ce mardi, avec deux auditions prévues devant la commission d'enquête parlementaire. Patrick Heck, actuel directeur des services secrets luxembourgeois, s'exprimera en premier, suivi, une heure plus tard, par Jean-Claude Juncker. Objet de ces auditions: le projet de réforme du SREL.

Prévue dans le programme de gouvernement annoncé en 2009, cette réforme prend un tour particulier dans le contexte actuel, marqué par les révélations sur les écoutes effectuées en 2008 contre le Premier ministre et sur les accusations portées contre le sommet de l'État par Robert Biever, procureur général d'État.

Un imbroglio politicojudiciaire également entretenu par certains membres de la commission d'enquête qui ont fait fuiter dans la presse les conclusions préliminaires, alors même que les conclusions définitives doivent être officiellement communiquées au début du mois de juillet. Dans le document rendu public la semaine dernière, les députés pointent du doigt directement le rôle de Jean-Claude Juncker, jugé responsable des dérives de ses services. Le nouveau face-à-face prévu ce mardi risque donc de tourner au règlement de compte politique…

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion