Commission européenne – Juncker prêt à rencontrer Poutine en juin en Russie

Publié

Commission européenneJuncker prêt à rencontrer Poutine en juin en Russie

Le président de la Commission européenne ne voit aucune «incompatibilité» entre une visite au président russe et la décision à venir sur la prorogation des sanctions visant Moscou.

«Les deux dirigeants devront se rencontrer, dans la mesure où ils assisteront au même forum», a indiqué le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas.

«Les deux dirigeants devront se rencontrer, dans la mesure où ils assisteront au même forum», a indiqué le porte-parole de la Commission européenne, Margaritis Schinas.

Twitter

Jean-Claude Juncker assistera le 16 juin à un forum économique international à Saint-Pétersbourg, dans un contexte de tensions avec la Russie, soumise depuis 2014 à des sanctions de l'UE et des États-Unis liées au conflit ukrainien. Il «utilisera cette occasion pour transmettre aux dirigeants russes et à une audience plus large le point de vue de l'UE concernant l'état actuel des relations» avec Moscou, a répondu lundi le porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas, interrogé sur le sujet.

«Nous comprenons que le président Poutine assistera aussi (au forum) et je pense qu'il est évident que les deux dirigeants étant là, ils devront se rencontrer, dans la mesure où ils assisteront au même forum», a poursuivi le porte-parole, relancé pour savoir s'il y aurait une rencontre bilatérale entre Jean-Claude Juncker et le chef de l'État russe.

Embargo sur les produits alimentaires

L'UE doit décider fin juin de proroger ou non les sanctions qu'elle inflige depuis 2014 à la Russie en raison de son implication dans le conflit en Ukraine, où elle est accusée de soutenir les rebelles pro-russes. «Nous ne voyons aucune incompatibilité entre la décision du président Juncker d'assister au Forum économique international de Saint-Pétersbourg» et la prochaine décision sur les sanctions infligées à la Russie, a expliqué lundi le porte-parole de la Commission.

À l'approche de cette décision, la Russie menace de son côté de reconduire jusqu'en 2017 l'embargo sur les produits alimentaires qu'elle a décrété en rétorsion, et responsable d'un important manque à gagner pour les agriculteurs européens.

Une échéance fin juillet

Au sommet du G7 au Japon, la semaine passée, Jean-Claude Juncker a soutenu la position de ce groupe de sept pays industrialisés qui a répété que les sanctions pourraient être levées «quand la Russie aurait rempli» ses engagements pris dans le cadre des accords de Minsk sur l'Ukraine, mais qu'elles pourraient être aggravées dans le cas contraire.

Les sanctions économiques de l'UE touchent plusieurs entreprises de défense et banques russes, les prêts et les investissements dans le secteur pétrolier. Elles arrivent à échéance fin juillet et une décision à propos de leur reconduction est attendue pour fin juin, à l'occasion d'un sommet européen.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion