Cyclisme – Jungels: «Mon rêve ne fait que commencer»

Publié

CyclismeJungels: «Mon rêve ne fait que commencer»

Bob Jungels lance sa carrière chez les pros, à l'occasion du Tour Méditerranéen, à partir de mercredi.

Bob Jungels roulera aux côtés d'Andy Schleck cette semaine.
(editpress)

Bob Jungels roulera aux côtés d'Andy Schleck cette semaine.
(editpress)

L'essentiel: Avez-vous une appréhension avant votre première course au sein de RadioShack-Leopard?

Non, j'ai déjà fait quelques courses en pro, l'an passé. Je sais un peu comment ça marche. L'équipe me donne confiance et j'ai la chance d'être dans une bonne formation qui peut jouer un rôle sur les étapes ou au général. Je me sens en forme.

Qu'est-ce qui a changé dans votre préparation par rapport à l'an passé?

L'entraînement est toujours le même mais on en fait un peu plus tant en kilomètres qu'en intensité. C'est un pas de plus mais pour le reste c'est toujours du vélo. Je me sens en bien meilleure forme que l'an passé en début de saison même si c'est difficile à comparer.

Et en course, quelles sont les différences?

Les courses pro sont moins nerveuses, plus contrôlées. On sait qu'en montagne cinq à dix coureurs peuvent gagner, les autres n'essaient pas de jeter toutes leurs forces dans la bataille comme c'est parfois le cas chez les jeunes.

Quel sera votre rôle sur le Tour Méditerranéen?

Celui d'équipier. Nous aurons Hondo et Nizzolo pour les sprints, Kišerlovski et Monfort pour le général. Ensuite si l'équipe me demande de faire le contre-la-montre de jeudi à fond, je vais le faire.

Vous allez aussi rouler aux côtés d'Andy Schleck. En avez-vous rêvé?

Rouler avec Andy est toujours une bonne chose. Je le connais un peu mieux désormais et même si c'est un grand coureur il reste un coureur comme les autres. Mais c'est bien de l'avoir à ses côtés.

Comment percevez-vous ses difficultés actuelles?

Je sais qu'il est motivé et c'est sûr qu’on n’est pas au top après une pause comme il l'a vécue l'an passé. Son but ce sont les Ardennaises puis le Tour. Pas le Tour Down Under ni le Tour Méditerranéen. Je ne me pose aucune question le concernant.

Quels seront les temps forts de votre saison?

Il pourrait y avoir Paris-Roubaix où ce serait un honneur de rouler avec des gens comme Cancellara. Sinon je ferai beaucoup de courses dans lesquelles il y a des chronos. Je veux gagner de l'expérience. Si je peux me montrer tant mieux. Mais je n'ai pas de résultat en tête.

Disputerez-vous les Jeux des Petits États d'Europe?

Je ne sais pas encore. En chrono j'aimerais participer. Si l'on a besoin de moi et que mon calendrier me permet de le faire, je le ferai. Mais il faut aussi laisser l'opportunité aux jeunes de se montrer.

Passer du rôle de leader de Leopard-Trek à équipier chez RadioShack-Leopard, n'est-ce pas perturbant?

C'est une chose naturelle, si on progresse, de recommencer à zéro. Je vais faire ce qu'on me demande. On ne peut pas aborder quelque chose de nouveau et arriver avec de grandes prétentions.

Quels conseils vos nouveaux coéquipiers vous ont-ils donnés?

Je reviens d'un stage à Majorque avec Andreas Klöden ou Danilo Hondo. Ils ont beaucoup d'expérience et ont tenté de me retirer un peu de pression. Cela me donne une plus grande sécurité.

Vous avez réalisé votre rêve de devenir pro...

Ce n'est pas comme rêver d'acheter une Ferrari. On la paie et c'est fini. Là c'est le rêve qui commence. J'ai atteint un premier but. Mais tout débute maintenant. Je suis prêt et très motivé.

Recueilli par Nicolas Martin

Ton opinion