Projections au Luxembourg – Jusqu'à 1,2 million d'habitants en 2060

Publié

Projections au LuxembourgJusqu'à 1,2 million d'habitants en 2060

LUXEMBOURG - Le Statec a calculé l'évolution de la population dans le pays à l'horizon 2060, selon différents scénarios de croissance économique.

Le nombre d'habitants pourrait doubler en une quarantaine d'années.

Le nombre d'habitants pourrait doubler en une quarantaine d'années.

Editpress/Isabella Finzi

L'évolution de la démographie au Luxembourg tient essentiellement aux flux de migrations, plus que par l'écart entre les naissances et les décès, a rappelé le Statec ce vendredi, dans ses projections de l'économie et de la population. Ce poids du solde migratoire (80% de la croissance démographique), par rapport au solde naturel, est nettement influencé par les fluctuations économiques. L'institut national de la statistique et des études économiques a ainsi dressé quatre scénarios de croissance à l'horizon 2060, et calculé la hausse de la population en conséquence.

Dans l'hypothèse de croissance annuelle la plus haute, de 4,5% du PIB, le nombre d'habitants au Grand-Duché atteindrait 1,162 million dans une quarantaine d'années, contre 591 000 en 2017, selon le Statec. Ce schéma implique un flux annuel de 17 100 immigrés actifs et frontaliers, pour un solde migratoire annuel de 16 100 personnes. Avec le scénario le plus pessimiste, 0% de croissance annuelle, le pays abriterait près d'un million d'habitants (996 000), avec un solde migratoire de 3 500 personnes par an.

Âge moyen en hausse

L'écart entre les deux scénarios extrêmes est de 17%. Mais, même dans l'hypothèse la plus haute, le solde migratoire «comparé aux niveaux actuel et passé, reste néanmoins relativement faible», relève le Statec, qui ajoute: «Les hausses projetées de l'emploi et de la population sont seulement possibles si les infrastructures nécessaires seront mises en place».

La structure de la population sera aussi affectée. La part des jeunes (moins de 15 ans) dans l'ensemble baisserait légèrement (16% actuellement). Mais en cas de forte croissance du PIB, et donc de solde migratoire accentué, le nombre de jeunes pourrait grandir de 83% d'ici 2060, contre +48% en cas de croissance nulle.

Dans tous les cas de figure, la part des personnes en âge de travailler diminuera pour atterrir autour de 60% contre près de 70% aujourd'hui. Conséquence, le vieillissement de la population va s'accroître. De 14% actuellement, la part des plus de 65 ans atteindra un quart voire près de 30% dans 40 ans. L'âge moyen passera dans le même temps de 39 à 44 ou 46 ans, avec une augmentation de l'espérance de vie de 5 à 6 ans.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion