Karen Bass devient la première femme maire de Los Angeles

Publié

États-UnisKaren Bass devient la première femme maire de Los Angeles

Karen Bass a été élue maire de Los Angeles mercredi, selon des médias américains, faisant d’elle la première femme à la tête de la deuxième plus grande ville des États-Unis.

Karen Bass à Los Angeles le 8 novembre 2022.

Karen Bass à Los Angeles le 8 novembre 2022.

AFP

Fervente démocrate, Karen Bass s’est imposée face au promoteur immobilier et ancien membre du parti républicain, Rick Caruso, qui a investi 100 millions de dollars de sa fortune personnelle dans cette course électorale.

Après le dépouillement des trois-quarts des votes, Karen Bass avait une avance d’environ 46’500 voix, selon le décompte publié mercredi. Une avance que les médias locaux ont qualifiée d’«insurmontable». Les résultats définitifs seront certifiés le 5 décembre.

Originaire de Los Angeles, Karen Bass jouit d’une solide réputation dans sa ville natale. Très impliquée dans la vie associative locale, elle a été élue au parlement de l’État de Californie, puis à la Chambre des représentants des États-Unis. Elle succède à Eric Garcetti, qui occupait le poste depuis 2013.

À 69 ans, Karen Bass se retrouve à la tête d’une ville faisant face à une importante population de sans-abri, où des dizaines de milliers de personnes, souffrant souvent de problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, dorment dans des tentes ou dans des camping-cars. Ce problème est aggravé par des logements parmi les plus chers du pays, dans un État et une ville où le coût de la vie est élevé et où les impôts sont bien supérieurs à la moyenne nationale.

Mais elle prendra également la tête d’une ville qui se prépare à accueillir les Jeux olympiques de 2028 et qui abrite une industrie culturelle florissante, le tout dans la capitale mondiale du cinéma.

Karen Bass sera la première femme à occuper le poste de maire à Los Angeles, mais pas le premier maire noir de cette ville. Tom Bradley, élu en 1973, était resté en fonction pendant deux décennies.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire