Au 3e trimestre – KBC bascule dans le rouge

Publié

Au 3e trimestreKBC bascule dans le rouge

Le bancassureur belge a vu ses comptes virer au rouge au troisième trimestre, en raison du «climat financier difficile» qui l'a conduit à fortement dévaluer son portefeuille de titres obligataires.

Le groupe ne se montre guère optimiste pour la fin de l'année et le début de la suivante.

Le groupe ne se montre guère optimiste pour la fin de l'année et le début de la suivante.

Selon des résultats publiés jeudi, KBC a essuyé une perte de 1,579 milliard d'euros entre juillet et fin septembre contre un bénéfice de 545 millions d'euros un an plus tôt et un résultat de 333 millions au deuxième trimestre 2011. Cette perte était en partie attendue compte tenu des incertitudes macroéconomiques et de l'important portefeuille de CDO (collateralised debt obligation) détenu par KBC, mais elle s'est révélée plus importante que prévu. Les analystes tablaient sur une perte de 1,004 milliard d'euros sur la période et de 1,198 milliard pour les plus pessimistes d'entre eux, selon un consensus fourni par le bancassureur sur son site Internet.

«Les résultats du troisième trimestre se ressentent gravement d'éléments exceptionnels liés au climat macroéconomique incertain et aux conditions du marché particulièrement mouvementées», a estimé Jan Vanhevel, numéro un du groupe. Sur les neuf premiers mois de l'année, KBC a essuyé une perte de 424 millions d'euros contre un bénéfice de 1,136 milliard sur la même période en 2010. En conséquence, le groupe ne se montre guère optimiste pour la fin de l'année et le début de la suivante. «La possibilité d'une propagation de la crise financière à l'économie réelle est le principal risque qui pèse sur la croissance économique. Une solution crédible et durable au problème de la dette souveraine au sein de l'Union monétaire est indispensable pour ramener la confiance et stabiliser le secteur financier», estime-t-il dans son communiqué.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion