Aides publiques – KBC remboursera une partie de ses dettes

Publié

Aides publiquesKBC remboursera une partie de ses dettes

Le bancassureur belge a annoncé lundi qu'il va rembourser mi-décembre 3 milliards d'euros d'aides publiques et accélérer le remboursement de 1,17 milliard d'euros au premier semestre 2013.

KBC annonce rembourser 3 milliards d'euros mi-décembre envers l'État belge et accélérer le remboursement de 1,7 milliard dans le premier semestre 2013.

KBC annonce rembourser 3 milliards d'euros mi-décembre envers l'État belge et accélérer le remboursement de 1,7 milliard dans le premier semestre 2013.

AFP

Le groupe avait dû faire appel à trois reprises, entre octobre 2008 et mai 2009, à l'aide des pouvoirs publics, qui l'avaient renfloué de 7 milliards d'euros. Pour compenser ces aides, la Commission européenne avait obtenu du groupe un plan de restructuration assurant qu'il réduise son bilan d'ici 2013. Les remboursements annoncés lundi sont assortis de primes en faveur du gouvernement belge, soit 450 millions d'euros pour le paiement de mi-décembre et 580 millions pour le paiement prévu en 2013 Pour la suite, «KBC s'engage à rembourser le solde des aides publiques de 2,33 milliards d'euros en sept versements de 33O millions d'euros chacun (augmenté d'une prime), échelonnés sur la période 2014-2020, comme convenu avec la Commission européenne», indique-t-il dans un communiqué.

Le bancassureur se réserve en outre la possibilité «d'accélérer le rythme de ces remboursements». Dans le même temps, KBC a annoncé le lancement ce lundi d'une émission d'actions nouvelles pour un montant approximatif de 1,25 milliard d'euros. Cette augmentation de capital doit aider KBC à maintenir un ratio de fonds propres de 10% dès le 1er janvier 2013. La cotation du titre KBC est en attendant suspendue à la Bourse de Bruxelles. «Grâce aux remboursements et au plan de capital annoncés aujourd'hui, KBC tient son engagement initial envers la Commission européenne de rembourser le montant de 4,67 milliards d'euros d'aides publiques avant fin 2013», indique-t-il.

Le bancassureur souligne qu'il pourra désormais «se concentrer entièrement sur son métier de base». «Le modèle de bancassurance intégré et focalisé sur le client de KBC en Belgique, en République tchèque, en Slovaquie, en Hongrie et en Bulgarie, ainsi que ses fortes positions de marché, constituent les bases de sa rentabilité et de sa croissance dans l'intérêt de ses clients, de ses actionnaires, de son personnel», estime Johan Thijs, numéro un de KBC, cité dans le communiqué.

(L'essentiel Online/AFP)

Suspension des actions KBC

«La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a été informée de la part de l’Autorité des services et marchés financiers, l’autorité compétente belge, de la suspension des actions KBC (et dérivés) de la négociation sur NYSE Euronext Bruxelles, à partir du 10 décembre 2012, à 9h, dans l’attente de la publication d’un communiqué de presse», indique la CSSF, lundi, dans un communiqué.

Ton opinion