Actrice américaine: Keke Palmer obsédée par un ovni

Publié

Actrice américaineKeke Palmer obsédée par un ovni

À l’affiche du film très attendu «Nope», l’actrice américaine Keke Palmer voit sa carrière prendre son envol.

par
Miguel Cid
L’actrice et chanteuse Keke Palmer, 28 ans, a commencé très jeune dans le show-business.

L’actrice et chanteuse Keke Palmer, 28 ans, a commencé très jeune dans le show-business.

IMAGO/Landmark Media

Keke Palmer est la révélation du nouveau film de Jordan Peele, «Nope», en salle le 10 août 2022. L’actrice et chanteuse américaine de 28 ans campe une dresseuse d’animaux à Hollywood obsédée par l’idée de filmer un ovni qui rôde autour du ranch qu’elle partage avec son frère.

Dur de garder l’intrigue de «Nope» secrète pendant le tournage?

Oui, c’était épuisant parce que tout le monde nous posait des questions. Nous ne pouvions rien dire, et c’est même difficile d’en parler maintenant pour éviter les spoilers et parce que chacun interprète le film différemment. Au cœur de l’histoire, il y a la relation entre un frère et une sœur, mais elle ne se résume évidemment pas qu’à ça.

Il y est notamment question de l’exploitation des enfants acteurs à Hollywood. Quel est votre vécu, à vous qui avez commencé très jeune dans ce métier?

Dans cette industrie, il est parfois difficile de garder la tête sur les épaules et des liens étroits avec sa famille. À cet égard, je me sens privilégiée d’avoir pu rester proche de mes parents et maintenir une relation saine avec eux. Même si cela a été très dur parce que je bosse aussi avec ma mère, ce qui aurait pu tout faire foirer.

Pour certains, vous percez avec ce rôle. Vous avez pourtant déjà presque vingt ans de carrière derrière vous…

C’est vrai, mais je ne le prends pas mal. Il s’agit d’un personnage très dynamique, donc peut-être que ceux qui ne connaissent pas tout mon travail n’auraient pas imaginé que je pouvais l’incarner. J’adore Emerald et je suis contente qu’une fille comme elle puisse exister à l’écran.

Le film suggère qu’on devrait passer moins de temps scotchés devant nos écrans. Des regrets à cet égard?

Oui, je regrette d’avoir regardé une tonne de choses sur les réseaux! Pas de regrets au cinéma, même si certains films m’ont chamboulée.

Ton opinion

0 commentaires