Kenya: la police tire à balles réelles

Publié

Kenya: la police tire à balles réelles

Deux morts à Nairobi lors de nouvelles manifestations de l’opposition. La police ne fait pas de détails.

Deux personnes ont été tuées par la police à Nairobi jeudi, au deuxième jour consécutif de manifestations à l'appel de l'opposition qui dénonce la réélection du président Mwai Kibaki le 27 décembre et la répression des forces de l'ordre.

Après une matinée tendue mais relativement calme dans le pays, la situation s'est dégradée à la mi-journée. La police a tiré à balles réelles et fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des partisans de l'opposition, notamment dans le bidonville de Mathare à Nairobi et dans deux villes de l'ouest, Kisumu et Eldoret.

Dans ce bidonville de la capitale, des centaines de supporters de Raila Odinga, le chef de l'opposition arrivé officiellement deuxième de la présidentielle, faisaient face à la mi-journée aux forces de l'ordre. Certains lançaient des pierres contre la police militaire et des magasins et criaient «Nous voulons la paix mais seulement avec de la solidarité».

Des groupes de jeunes gens ont érigé des barrages dans le bidonville de Kibera à Nairobi, ainsi qu'Eldoret et dans le bidonville de Manyatta à Kisumu, empêchant les véhicules de se rendre dans le centre de cette ville déserté.

«Nous sommes ici pour exprimer notre colère contre la police qui a tiré sur nos collègues innocents qui demandaient le respect de leurs droits», expliquait Walter, un manifestant à Kisumu.

Mercredi, au premier de trois jours de manifestations à l'appel de l'opposition, la police a tué par balles deux personnes à Kisumu.

Ton opinion