Guerre en Ukraine: Kiev dit avoir déjoué une tentative d’assassinat d’un ministre

Guerre en UkraineKiev dit avoir déjoué une tentative d’assassinat d’un ministre

Le président russe Vladimir Poutine a lancé le 24 février, à l'aube, une invasion de l'Ukraine. Suivez la situation en temps réel.

1 / 427
08.08 Les services de sécurité ukrainiens ont affirmé lundi avoir déjoué une tentative d'assassinat du ministre de la Défense et du chef du renseignement militaire ukrainiens et avoir neutralisé plusieurs de ses organisateurs présumés.

08.08 Les services de sécurité ukrainiens ont affirmé lundi avoir déjoué une tentative d'assassinat du ministre de la Défense et du chef du renseignement militaire ukrainiens et avoir neutralisé plusieurs de ses organisateurs présumés.

AFP
08.08 «Toute attaque contre des centrales nucléaires est une chose suicidaire», a dit Antonio Guterres lors d’une conférence de presse à Tokyo. «J’espère que ces attaques prendront fin.

08.08 «Toute attaque contre des centrales nucléaires est une chose suicidaire», a dit Antonio Guterres lors d’une conférence de presse à Tokyo. «J’espère que ces attaques prendront fin.

AFP
07.08 Un fonctionnaire de l’administration d'occupation russe dans la région méridionale ukrainienne de Kherson a succombé à ses blessures après un attentat

07.08 Un fonctionnaire de l’administration d'occupation russe dans la région méridionale ukrainienne de Kherson a succombé à ses blessures après un attentat

AFP
lundi, 08.08.2022
19:00

Le château de Vincennes fermé aux Russes suite à l'invasion de l'Ukraine

Les ressortissants russes ne peuvent plus visiter le château de Vincennes, près de Paris, qui abrite notamment des archives du Ministère français des armées, depuis une directive interne prise à la suite de l’invasion de l’Ukraine, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

Le monument, situé au sud-est de Paris, contient notamment l’un des centres du Service historique de la défense, dont les bibliothèques et les archives sont accessibles au public sous certaines modalités.

Le Ministère des armées a expliqué avoir, «à la suite de l’invasion de l’Ukraine», «restreint l’accès aux emprises militaires du ministère aux ressortissants russes». Il a toutefois souligné que des «demandes relatives aux fonctions journalistiques» pouvaient être faites.

17:00

Nouvelle aide de 4,5 milliards de dollars de la Banque mondiale

La Banque mondiale a annoncé lundi une aide supplémentaire de 4,5 milliards de dollars pour l'Ukraine, grâce à des fonds apportés par les États-Unis, afin d'aider le gouvernement à faire face aux «besoins urgents engendrés par la guerre».

Cette aide supplémentaire doit notamment permettre au gouvernement et aux autorités locales d'assurer les dépenses sociales, de retraite ou de santé, précise la Banque mondiale dans un communiqué. Cela porte à près de 13 milliards de dollars le montant total de l'aide financière d'urgence apportée à l'Ukraine par l'institution.

16:30

Kiev dit avoir déjoué une tentative d'assassinat du ministre de la Défense

Les services de sécurité ukrainiens ont affirmé lundi avoir déjoué une tentative d'assassinat du ministre de la Défense et du chef du renseignement militaire ukrainiens et avoir neutralisé plusieurs de ses organisateurs présumés.

Le SBU (services de sécurité de l'Ukraine) a annoncé sur son compte Telegram avoir «arrêté des tueurs des services secrets russes qui prévoyaient les assassinats du ministre de la Défense Oleksiï Reznikov et du chef du renseignement militaire Kyrylo Boudanov» Il a diffusé une vidéo de ces arrestations sur laquelle on voit un groupe armé mettre à terre et menotter deux hommes en civil qui sont en train de se diriger vers une voiture.

L'interpellation de ces deux hommes, dont l'un est arrivé de Russie en Ukraine via le Bélarus, s'est déroulée à Kovel, dans le nord-ouest du territoire ukrainien.

Selon le SBU, les personnes arrêtées préparaient «la liquidation physique» de ces deux hauts responsables de la défense ukrainienne ainsi que d'un «militant ukrainien connu» dont il ne cite pas le nom. Chacun de ces meurtres devait être récompensé d'une somme allant de 100 000 à 150 000 dollars, a affirmé le SBU.

09:20

Finlande: nombre record de réfugiés en raison de la guerre en Ukraine

La Finlande a enregistré un nombre record de demandeurs d’asile après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, dépassant le record de 2015 pendant la crise migratoire, ont déclaré lundi les autorités finlandaises.

«Le 4 août, les personnes fuyant l’Ukraine à cause de l’attaque militaire de la Russie ont soumis 35.074 demandes pour une protection temporaire», a déclaré le Service de l’immigration finlandaise dans un communiqué. Plus de 37.000 personnes sont actuellement enregistrées dans le système d’accueil, «un nombre jamais atteint».

Le précédent record dans le pays nordique était de 32.000, pendant la crise migratoire de 2015. «Un tiers de ceux qui fuient l’Ukraine sont des enfants», a précisé le service de l’immigration.

08:17

L'Ukraine frappe de nouveau un pont stratégique à Kherson

Les forces ukrainiennes ont de nouveau frappé, dans la nuit de dimanche à lundi, un important pont de Kherson, ville du sud du pays occupée par les troupes russes, ont annoncé les autorités de Kiev. «Quelle nuit pour les occupants dans la région de Kherson. Des frappes dans la zone du pont Antonovski», a affirmé sur Facebook un député régional, Serguiï Khlan.

Ces frappes ont été confirmées par la porte-parole du commandement sud des forces armées ukrainiennes, Natalia Goumeniouk. Le pont Antonovski, en banlieue de Kherson, est stratégique et vital pour le ravitaillement car il est le seul reliant la ville à la rive sud du Dniepr et au reste de la région de Kherson.

Il avait déjà été visé et partiellement détruit le 27 juillet, forçant l'armée russe à repenser ses chaînes logistiques. Des pontons mobiles auraient notamment été installés.

05:16

Le chef de l’ONU exige l’arrêt des attaques «suicidaires» contre des centrales nucléaires

Le secrétaire général de l’ONU a qualifié lundi de «suicidaire» toute attaque contre des centrales nucléaires et a appelé à l’arrêt des opérations militaires autour de celle de Zaporijjia, en Ukraine, afin que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) puisse y accéder.

«Toute attaque contre des centrales nucléaires est une chose suicidaire», a dit Antonio Guterres lors d’une conférence de presse à Tokyo. «J’espère que ces attaques prendront fin. En même temps, j’espère que l’AIEA pourra accéder à la centrale» de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, théâtre depuis vendredi de bombardements dont les belligérants russes et ukrainiens se sont mutuellement accusés, a-t-il ajouté.

Depuis une semaine, le secrétaire général de l’ONU ne cesse de s’inquiéter des risques nucléaires sur l’humanité qui n’est qu’à «un malentendu» ou «une erreur de jugement» de l'«anéantissement nucléaire», avait-il mis en garde le 1er août dans un discours à New York.

02:20

Amnesty dit regretter la «colère» provoquée par son rapport sur l’Ukraine

Amnesty international a dit regretter dimanche la «colère» déclenchée par un rapport de l’ONG reprochant aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils, maintenant à nouveau ses conclusions qui ont provoqué la colère de Kiev.

«Amnesty international regrette profondément le désarroi et la colère que notre communiqué de presse sur les tactiques de combat dans l’armée ukrainienne a provoqués», a déclaré dimanche l’ONG, rappelant que sa priorité est «de veiller à ce que les civils soient protégés».

dimanche, 07.08.2022
11:56

Quatre navires chargés de céréales ont quitté les ports ukrainiens

Quatre navires, chargés de céréales, ont quitté dimanche les ports ukrainiens d'Odessa et de Tchornomorsk sur la mer Noire, ont annoncé les autorités, précisant qu'ils transportaient environ 170 000 tonnes de marchandises.

«Le deuxième convoi avec des livraisons ukrainiennes vient de partir des ports d'Odessa et de Tchornomorsk: trois navires à partir de Tchornomorsk et un autre à partir d'Odessa», a indiqué le ministère de l'Infrastructure sur Telegram.

Le Centre de coordination conjointe (CCC) qui supervise les opérations depuis Istanbul avait annoncé samedi que cinq navires seraient au départ des ports ukrainiens dimanche, mais Kiev n'en a annoncé que quatre.

AFP
08:33

Un cadre de l'occupation russe tué dans un attentat chez lui

Un fonctionnaire de l’administration d'occupation russe dans la région méridionale ukrainienne de Kherson a succombé à ses blessures après un attentat, ont annoncé les autorités locales nommées par Moscou. «Vitali Goura, chef-adjoint de l'administration de Nova Kakhovka, en charge des services communaux, est décédé des suites de ses blessures», a indiqué samedi soir une responsable locale, Katerina Goubareva, relayée sur Telegram par cette administration.

Ce cadre avait été grièvement blessé samedi matin après «un attentat» à son domicile et souffrait de multiples blessures par balles, avait indiqué une source anonyme de cette administration, citée par l'agence TASS. La localité de Nova Kakhovka, sur le Dniepr et sous contrôle russe, est située à environ 80 km à l'est de la ville de Kherson.

samedi, 06.08.2022

Le premier chargement de céréales n'accostera pas au Liban dimanche

Le navire transportant le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine depuis l'invasion russe du 24 février n'accostera pas dimanche au Liban comme prévu, a indiqué samedi l'ambassade ukrainienne dans ce pays.

AFP

Le Razoni, cargo battant pavillon sierra-léonais, a quitté lundi le port ukrainien d'Odessa, sur la mer Noire, avec 26.000 tonnes de maïs, après la signature par l'Ukraine et la Russie de deux accords séparés, via une médiation de la Turquie et sous l'égide des Nations unies.

Mercredi, des experts turcs et russes ont inspecté le navire au large d'Istanbul, avant son arrivée qui était prévue, selon l'ambassade ukrainienne au Liban, dimanche à 10H00 (7H00 GMT) au port de Tripoli, dans le nord du Liban.

«Nous tenons à vous informer que l'arrivée prévue demain du navire Razoni a été reportée», a indiqué l'ambassade ukrainienne au Liban dans un message. Interrogée sur les raisons de ce report, l'ambassade a indiqué ne pas avoir «d'autres informations» pour le moment. Selon une source officielle proche du dossier, le navire n'accostera probablement pas au Liban s'il arrive à vendre sa cargaison à un marchand dans un autre pays.

AFP

«Le navire ne se rendra au Liban que dans un seul cas: si un marchand achète sa cargaison», a précisé à l'AFP la source sous couvert d'anonymat. Les accords signés par l'Ukraine et la Russie à Istanbul le 22 juillet ont pour but de rendre possible l'exportation des céréales ukrainiennes bloquées par la guerre et celles de produits agricoles russes malgré les sanctions occidentales, pour atténuer la crise alimentaire mondiale et la hausse des prix dans certains des pays les plus pauvres.

Vendredi, trois nouveaux chargements de maïs ont quitté l'Ukraine en convoi, a annoncé le ministère turc de la Défense. Les trois bâtiments desserviront l'Irlande, l'Angleterre et la Turquie, selon la même source.

Arrêt d'un réacteur d'une centrale nucléaire visée par des frappes

L'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Zaporijjia en Ukraine, sous le contrôle des forces russes, a été arrêté, a annoncé samedi la compagnie ukrainienne de l'énergie atomique, après des frappes dont Kiev et Moscou s'accusent mutuellement.

«À la suite de l'attaque de la centrale nucléaire de Zaporijjia, le système de protection d'urgence s'est déclenché sur l'un des trois réacteurs en état de marche, qui s'est éteint», a annoncé Energoatom dans un message sur Telegram.

Après le rapport critiqué par Kiev, la responsable d’Amnesty en Ukraine démissionne

La responsable d’Amnesty international en Ukraine, Oksana Pokaltchouk, a annoncé sa démission à la suite du rapport de l’ONG reprochant aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils, qui a provoqué la colère de Kiev. Elle reproche au rapport, publié le 4 août, d’avoir sans le vouloir servi «la propagande russe».

Amnesty avait affirmé, vendredi, assumer pleinement son rapport reprochant à l’armée ukrainienne de mettre en danger des civils dans sa résistance à l’invasion russe en installant des infrastructures militaires dans des zones habitées. La publication, la veille, du document avait suscité l’ire de Kiev. Le président Volodymyr Zelensky était allé jusqu’à accuser l’ONG de «tenter d’amnistier l’État terroriste» russe, en mettant «la victime et l’agresseur d’une certaine manière sur un pied d’égalité».

vendredi, 05.08.2022
19:54

Zelensky: la Russie doit «porter la responsabilité» pour la «terreur» à la centrale nucléaire de Zaporijjia

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré vendredi que la Russie devait «porter la responsabilité» pour «l'acte de terreur» à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia tenue par l'armée russe, cible de frappes dont Kiev et Moscou s'accusent mutuellement.

«Aujourd'hui, les occupants ont créé une autre situation extrêmement risquée pour toute l'Europe: ils ont frappé à deux reprises la centrale nucléaire de Zaporijjia. Tout bombardement de ce site est un crime éhonté, un acte de terreur (...) La Russie doit porter la responsabilité du fait même de créer une menace pour une centrale nucléaire», a déclaré M. Zelensky dans son adresse vidéo quotidienne.

18:10

La Russie accuse à son tour l'Ukraine de frappes près d'un réacteur nucléaire de Zaporijjia

La Russie a rejeté vendredi sa responsabilité dans les frappes près d'un réacteur nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, en accusant à son tour le régime du président ukrainien Volodymyr Zelensky de «terrorisme nucléaire».

«Des formations armées ukrainiennes ont effectué trois frappes d'artillerie contre le territoire de la centrale nucléaire de Zaporijjia et de la ville d'Energodar», a affirmé l'armée russe dans un communiqué, en appelant «les organisations internationales à condamner les actions criminelles du régime de Zelensky qui effectue des actes de terrorisme nucléaire».

L'Ukraine a accusé vendredi les Russes d'avoir effectué des frappes près d'un réacteur nucléaire de cette centrale, prise par les forces russes en mars, peu après le début le 24 février de l'offensive de Moscou chez son voisin ukrainien.

17:09

Sanctions: la Russie interdit l'entrée à 62 Canadiens

La Russie a annoncé vendredi interdire l'entrée sur son territoire à 62 Canadiens, parme lesquels des responsables politiques et militaires, des prêtres et des journalistes, en réponse aux récentes sanctions canadiennes ayant visé des personnalités russes.

Moscou a pris cette décision «compte tenu du caractère particulièrement hostile du régime du Premier ministre (canadien) Justin Trudeau», a expliqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Le Canada a pris ces derniers mois une série de sanctions contre Moscou en raison du conflit ukrainien, qui ont visé notamment le patriarche Kirill, chef de l'Église orthodoxe russe.

17:01

L'Ukraine accuse la Russie de frappes près d'un réacteur nucléaire de Zaporijjia

L'Ukraine a accusé vendredi les Russes de frappes près d'un réacteur nucléaire de la centrale de Zaporijjia (sud), sous occupation russe depuis le début de la guerre.

«Trois frappes ont été signalées vendredi soir près d'un des réacteurs nucléaires», a annoncé sur Telegram la société d'Etat ukrainienne Energoatom, qui gère les centrales nucléaires du pays. «Il existe des risques de fuite d'hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives. Le danger d'incendie est élevé», selon la même source qui n'a pas fait état de victimes dans un premier temps

15:15

Amnesty international «maintient pleinement» son rapport critiqué par Kiev

Amnesty international a affirmé, vendredi, assumer pleinement son rapport reprochant à l’armée ukrainienne de mettre en danger des civils dans sa résistance à l’invasion russe, en installant des infrastructures militaires dans des zones habitées. Ces conclusions ont violemment été rejetées par Kiev.

«Nous maintenons pleinement nos conclusions», a déclaré la secrétaire générale de l’ONG, Agnès Callamard, soulignant qu’elles étaient «fondées sur des preuves obtenues lors d’investigations de grande ampleur» et déplorant la réaction des autorités ukrainiennes.

10:50

Fini les appels Macron-Poutine car la France est un pays «inamical»

Les présidents russe Vladimir Poutine et français Emmanuel Macron n’ont pas eu d’entretien téléphonique depuis deux mois car la France est un pays «inamical» avec lequel des discussions ne sont actuellement pas «nécessaires», a déclaré vendredi le Kremlin.

«Eh bien, tout d’abord, la France est un État inamical au regard des actions qu’elle prend concernant notre pays», a déclaré à la presse Dmitri Peskov, en réponse à une question sur l’absence d’échange téléphonique récent entre les deux dirigeants.

afp

«Ils ne s’appellent pas parce qu’ils estiment que le moment n’est pas venu, et qu’actuellement ce n’est simplement pas nécessaire. Si la nécessité se fait sentir, ils peuvent s’appeler dans la minute», a affirmé M. Peskov.

Le dernier échange officiel entre MM. Poutine et Macron remonte au 28 mai, quand les deux dirigeants avaient notamment évoqué au téléphone, avec le chancelier allemand Olaf Scholz, le sort de soldats ukrainiens faits prisonniers par l’armée russe.

10:27

La Russie expulse 14 diplomates bulgares

La Russie a annoncé vendredi l'expulsion de 14 diplomates bulgares en représailles à des mesures de rétorsion prises par Sofia contre Moscou, en pleines tensions autour du conflit en Ukraine.

«Cette mesure est une réponse à la décision totalement injustifiée de la partie bulgare de déclarer persona non grata 70 employés de nos institutions à l'étranger, et d'instaurer des quotas sur le personnel diplomatique, administratif et technique de la Russie en Bulgarie», a dit la diplomatie russe dans un communiqué.

Trois nouveaux chargements de céréales ont quitté l'Ukaine

Trois nouveaux chargements de céréales ont quitté l'Ukraine en convoi, vendredi matin, entamant une série de rotations régulières pour ravitailler les marchés agricoles, grâce à l'accord international signé en juillet, a annoncé le ministère turc de la Défense.

Ces trois bâtiments, chargés de maïs, desserviront l'Irlande, l'Angleterre et la Turquie, a précisé le ministère dans un communiqué. Ils progressent sous l'œil du Centre de coordination conjointe (CCC) établi à Istanbul aux termes de l'accord international signé à Istanbul le 22 juillet.

La Russie et l'Ukraine ont signé deux accords séparés. L'accord a également été paraphé par la Turquie et les Nations unies. Il permet les exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre depuis le 24 février.

Le Navistar, battant pavillon panaméen, a quitté Odessa pour l'Irlande avec 33 000 tonnes de maïs. Le Rojen, sous pavillon maltais, fait route vers l'Angleterre depuis le port de Tchernomorsk avec 13 000 tonnes.

Le CCC avait précisé dans la nuit la destination des bateaux, Ringaskiddy en Irlande et Teesport au Royaume-Uni. Enfin, le cargo turc Polarnet, qui patientait également à quai à Tchernomorsk, fait route vers Karasu, port turc sur la mer Noire, avec 12 000 tonnes de maïs.

7246 commentaires