Test auto – Koleos s’est embourgeoisé en grandissant
Publié

Test autoKoleos s’est embourgeoisé en grandissant

En revoyant sa copie, Renault inscrit son nouveau Koleos dans le segment des SUV haut de gamme.

Koleos propose quelques petits accessoires et options bien sentis, comme un hayon arrière qui peut s’ouvrir en passant le pied sous le bouclier. Pratique quand on a les bras chargés... Aussi, pour la première fois, Renault équipe un de ses véhicules d’un attelage motorisé qui se déploie automatiquement en quinze secondes.

Koleos propose quelques petits accessoires et options bien sentis, comme un hayon arrière qui peut s’ouvrir en passant le pied sous le bouclier. Pratique quand on a les bras chargés... Aussi, pour la première fois, Renault équipe un de ses véhicules d’un attelage motorisé qui se déploie automatiquement en quinze secondes.

Plus grand, plus élégant, plus performant. Renault ne voulait pas laisser passer le train sur le très dynamique segment D-SUV, après une première version de Koleos n’ayant pas conquis les foules.

Ce Koleos 2017, qui s’intercale entre le Kadjar et l’Espace, reprend ainsi les codes de la Talisman comme la large calandre avant chromée et sa signature lumineuse en «C inversé», ainsi que les feux traversants à l’arrière.

Autre signe de la montée en gamme, un confort indéniable. Avec ses sièges enveloppants, voire ventilés et chauffants en version «Initiale Paris», Koelos sait recevoir. Le véhicule gagne 15 cm de long, un agrément qui profite principalement aux passagers arrière. Ceux-ci bénéficient du plus grand espace de la catégorie, et aussi de sièges chauffants selon les finitions.

Une assise impeccable qui fait de Koleos une routière capable d’avaler les kilomètres sans fatiguer, soutenue par deux blocs moteurs diesels de 130 ch et 175 ch. Le premier se révèle juste satisfaisant pour tirer les plus de 1 600 kilos de la bête, quand le second, appuyé d’une boîte automatique X-Tronic bien calibrée, se montre très souple une fois les bas régimes passés. L’amortissement efface correctement les imperfections de la route, la direction est précise, mais l’on relève un léger sous-virage en la sollicitant franchement.

Pour sortir des sentiers battus ou garder le contrôle en cas de faible adhérence, la garde au sol a été relevée et Koleos, qui partage la plate forme du Nissan X-trail, dispose d’une technologie off road déjà éprouvée sur de nombreux véhicules de l’Alliance.

(De notre envoyé spécial à Helsinki, Mathieu Vacon)

Fiche technique

Modèle essayé: Renault Koleos dCi 175 X-Tronic

Cylindrée: 1 995 cm3

Puissance: 177 ch à 3 750 tr/min

Couple: 380 Nm à 2 000 tr/min

Boîte: automatique 7 rapports

0 à 100 km/h: 9,3 s

Vitesse maxi: 202 km/h

Dimensions: 4,67 m de long; 1,84 m de large; 1,67 m de haut

Empattement: 2,70 m

Volume de coffre: mini 530 litres

Poids: 1 735 kg

Émissions de CO2: 146 g/km

Conso: 5,5 litres aux 100 km

Tarif de base: 31 087 euros

Les Plus...

Un bon placement tarifaire

Un confort indéniable

Une insonorisation aboutie

... et les moins

Intérieur «Initiale Paris» au parti pris pas assez franc

Pas de bloc essence

Pas de limiteur de vitesse adaptatif

Ton opinion