Culture au Luxembourg: «Koma 21»: mère et fille s'associent pour un roman destiné aux jeunes

Publié

Culture au Luxembourg«Koma 21»: mère et fille s'associent pour un roman destiné aux jeunes

LUXEMBOURG – Se mettre à la place des jeunes pour écrire un roman qui leur parle. C'est ce qu'a fait Anja di Bartolomeo, avec l'aide de sa fille Giulia.

par
Marion Mellinger
Il n'est pas impossible qu'il y ait une suite à «Koma 21».

Il n'est pas impossible qu'il y ait une suite à «Koma 21».

Un livre pour les jeunes, qui leur parle et écrit dans leur langue. Voilà le but d'Anja di Bartolomeo avec son roman qui sera publié samedi, et présenté vendredi soir au Walfer Bicherdeeg. Responsable de la communication du CHdN, elle est aussi autrice depuis de nombreuses années. «Koma 21» est son premier roman en luxembourgeois. Il est présenté sous la forme du journal intime d'une jeune fille. «En tant qu'adulte, ce n'est pas évident de se mettre dans la peau d'une jeune de 17 ans. J'ai donc osé une coopération avec ma fille, Giulia, qui a 18 ans», explique-t-elle.

En plus d'illustrer le livre, elle a été d'une aide précieuse pour sa maman. «Elle a eu 16 ans au début du confinement. La vie d'adolescent n'est pas toujours facile, mais ces deux dernières années étaient pires que tout. Ne pas pouvoir fêter ses 16 ans, c'était une catastrophe. "Koma 21" est en partie inspiré de son vécu», ajoute Anja.

Toutes les illustrations du livre sont de Giulia.

Toutes les illustrations du livre sont de Giulia.

Pour les ados mais aussi leurs parents et grands-parents

L'autrice a eu l'idée de cette histoire, «d'une façon un peu bizarre. J'étais à la maison avec une grippe. J'étais sur le lit de Giulia et j'ai commencé à écrire. Je ne me suis plus arrêtée. À chaque étape, on discutait de ce que pourrait être la prochaine. C'est comme ça que l'histoire s'est construite». Anja estime que «"Koma 21" s'adresse aux ados à partir de 13 ans, mais aussi aux parents et aux grands-parents pour mieux les comprendre, se mettre dans leur peau».

Le roman est écrit en Luxembourgeois. S'il «rencontre du succès, l'idéal serait de le traduire en français et en allemand. Je pense que c'est un livre qui peut parler à tous les jeunes». Il n'est pas impossible non plus qu'il y ait une suite. «Je n'y avais pas pensé mais je suis persuadée que ce serait bien parce qu'à la fin, la fille aura presque 18 ans. Je pense qu'il ne faut pas finir à cet âge mais raconter ce qu'il se passe après, comme les études», conclut-elle.

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

Ton opinion

6 commentaires