Bilan financier – KPMG poursuit sa croissance

Publié

Bilan financierKPMG poursuit sa croissance

LUXEMBOURG – Le cabinet d'audit a présenté ce lundi des résultats financiers en croissance de 4% sur un an.

De gauche à droite: Sébastien Labbé, responsable fiscalité; Georges Bock, managing partner; Alain Picquet, responsable conseil; Emmanuel Dollé, responsable audit et Thomas Feld, COO.

De gauche à droite: Sébastien Labbé, responsable fiscalité; Georges Bock, managing partner; Alain Picquet, responsable conseil; Emmanuel Dollé, responsable audit et Thomas Feld, COO.

L'essentiel

Les trois métiers de KPMG Luxembourg ont connu une croissance sur l'exercice 2013, qui s'est soldé par un chiffre d'affaires en hausse de 4% sur un an, à 137,5 millions d'euros. L'activité de l'audit, qui pèse à elle seule 51% des revenus globaux, a connu une progression de 4%. «Avec 30% de parts de marché en termes de clients provenant du secteur bancaire», revendique Emmanuel Dollé, responsable du segment de l'audit.

Le service fiscalité a généré près de 40 millions d'euros de revenus (+3%), après une année d'investissement et la poursuite de sa diversification. «Auparavant, on se concentrait essentiellement sur l'amélioration de l'efficience fiscale des entreprises. Aujourd'hui, nous aidons des multinationales, au niveau mondial, à récupérer de la TVA. Ou encore, nous permettons d'aider les contribuables à récupérer, en Europe, des impôts indûment prélevés», souligne Sébastien Labbé, responsable fiscalité.

Trois tendances avec un impact sur le Luxembourg

Croissance également pour les activités de conseil, de 6%, à 28,35 millions d'euros. «Dans un monde de plus en plus global, de plus en plus complexe, la réponse des autorités est d'élargir le volet réglementaire. On pense que ce volet va encore augmenter. Les entreprises doivent implémenter ces réglementations correctement. Pour les petites sociétés d'asset management notamment, c'est un défi et nous aidons à le relever», illustre Alain Picquet en charge du métier conseil.

Plus largement, KPMG Luxembourg a identifié trois grandes tendances «qui auront un impact significatif sur le Luxembourg et son secteur financier dans les années à venir», selon Georges Bock, manager partner: l’interconnexion des économies, la technologie comme facteur d’accélération et le transfert du pouvoir économique vers les pays émergents.

«KPMG y voit une opportunité pour le Luxembourg de se positionner par rapport à ces tendances avec une certaine longueur d’avance», et axe ses méthodes et solutions en fonction, appuie Georges Bock. L’entreprise, qui compte 1 200 collaborateurs (48 nationalités), doit regrouper ses cinq sites luxembourgeois en un seul, au 39, avenue John F. Kennedy, au Kircherg, dès cette année.

Mathieu Vacon/L’essentiel

Ton opinion