Autoroute vers le Luxembourg: «L'A31 bis, un projet déjà complètement dépassé»

Publié

Autoroute vers le Luxembourg«L'A31 bis, un projet déjà complètement dépassé»

METZ – Un collectif florangeois, appuyé par la responsable du parti écologiste à la région Grand Est, a réaffirmé ce mercredi son opposition au projet de contournement ouest de Thionville.

par
Pascal Piatkowski

Le projet de l'A31 bis, véritable serpent de mer depuis les années 1980, continue de susciter les controverses et de déchaîner les passions. Ce mercredi, à Metz, l'association Intercollectif non à l'autoroute A31 bis tronçon nord (INATN), appuyée par Eliane Romani, chef de file Europe Écologie les Verts à la région Grand Est, a réaffirmé son opposition aux quatre tracés encore en lice pour le contournement ouest de Thionville.

Pour Sophie Delvo, porte-parole de l'association qui se targue aujourd'hui de quelque 1 500 soutiens, «l'A31 bis est un projet déjà complètement dépassé, qui ne permettra pas aux frontaliers de se rendre sur leur lieu de travail de façon sereine, rapide et à moindre coût». Et de lister, selon elle, les nombreux effets dévastateurs du projet: expropriations, destruction de forêts et plus globalement de la biodiversité, «racket» des usagers (ndlr: un péage de 8 euros/jour est évoqué), saturation des axes secondaires sur lesquels se rabattraient les usagers réfractaires au péage, etc.

Sophie Delvo et Eliane Romani ne veulent pas entendre parler de l'A31 bis.

Sophie Delvo et Eliane Romani ne veulent pas entendre parler de l'A31 bis.

L'essentiel

Des solutions alternatives

«Le projet est tout sauf réaliste, car les bouchons se situent la majeure partie du temps à la frontière avec le Luxembourg, pas au niveau de Thionville», argumente-t-elle encore. Pour l'écologiste Eliane Romani, «construire une nouvelle autoroute à 600 millions d'euros est incompatible avec le discours actuel qui appelle les automobilistes à utiliser davantage les transports collectifs».

La porte-parole de l'association et l'élue mettent en avant des solutions alternatives (développement du fret ferroviaire, réouverture de la ligne Fontoy-Belval, développement du télétravail, gratuité des transports collectifs et des P+R…) tout en se disant favorables à la création d'une troisième voie sur l'A31, entre le nord de Thionville et la frontière luxembourgeoise, réservée au covoiturage et aux transports collectifs.

«Même si notre combat peut sembler perdu d'avance, une alternative est possible, veut croire Eliane Romani. Le projet d'autoroute A45, entre Lyon et Saint-Étienne, a été abandonné à la dernière minute, pour privilégier la mobilité douce, alors pourquoi ne pas revivre la même chose avec l'A31 bis?»

Quel calendrier?

La prochaine étape du projet est une phase de concertation publique de trois mois, prévue entre novembre 2022 et janvier 2023, sauf changement de dernière minute. À l'issue de cette phase, un bilan très détaillé sera présenté au préfet de Moselle, qui aura alors la charge de choisir le tracé retenu parmi les quatre options en lice. Suivront, en théorie, une enquête publique et la déclaration d'utilité publique, avant le calendrier définitif des travaux.

Ton opinion

30 commentaires