Test – L'Abarth 500 cabriolet a tout pour épater la galerie

Publié

TestL'Abarth 500 cabriolet a tout pour épater la galerie

Enfant terrible de la famille Fiat, Abarth a un goût immodéré pour l'extravagance et le punch.

Disponible avec une teinte bicolore, l'Abarth 500C prouve que les Italiens sont des rois en matière de design.

Disponible avec une teinte bicolore, l'Abarth 500C prouve que les Italiens sont des rois en matière de design.

dr

Plus bruyante, plus racoleuse, plus sportive, plus extravagante, la version cabriolet de la 500 Abarth a un sacré tempérament. Disponible avec une teinte bicolore, l'Abarth 500C prouve, une fois encore, que les Italiens sont des rois en matière de design. Impossible de rester discret avec un tel engin.

Tout est fait pour se montrer et surtout être vu: boucliers avant et arrière agressifs, deux tromblons d’échappement à l’arrière, un petit becquet. Jantes spécifiques, freins renforcés, logos Abarth, elle a une allure racée. Dans l’habitacle, ça respire le sport, mais aussi le farniente quand le toit ouvrant géant laisse pénétrer les rayons du soleil…

L'Abarth 500C propose une boîte robotisée. Munie de palettes au volant, elle se donne encore plus avec le mode «Sport» qui durcit la direction, augmente la réponse à l’accélérateur et dope les 140 chevaux sous le capot. Côté performances, ça déménage: 0 à 100 km/h en 8,1 secondes et 205 km/h!

L’Abarth 500C a du caractère à revendre, elle est nerveuse et diabolique avec son train avant scotché au sol. Sur des routes sinueuses, l'arrière a parfois du mal à suivre. Dommage! Le petit bolide survitaminé se révèle être un jouet pour adultes de toute beauté.

Denis Berche

On aime

- Son look incomparable

-Son petit moteur avec une grosse pêche

-Son côté petit jouet pour adultes restés grands enfants

On n'aime pas

-Son tarif plutôt costaud

-Son confort pas vraiment étudié pour les longs trajets

-Beaucoup de cuir mais aussi de plastique dans l’habitacle

Ton opinion