Au Luxembourg – L'ACEL change de tête mais pas d'objectifs

Publié

Au LuxembourgL'ACEL change de tête mais pas d'objectifs

LUXEMBOURG - Charel Muller succède à Laurent Cattarinussi à la tête de l’Association des cercles d’étudiants luxembourgeois (ACEL). Interview.

Le nouveau président fait partie du comité de l’ACEL depuis déjà deux ans.

Le nouveau président fait partie du comité de l’ACEL depuis déjà deux ans.

Editpress

«L’essentiel»: Qu’est-ce qui a motivé votre candidature?

Charel Muller: Je fais partie du comité de l’ACEL depuis déjà deux ans. C’est une bonne expérience. Cela vous apprend à travailler en groupe et à dialoguer avec les partenaires et responsables politiques.

Quelles sont les revendications politiques de l’ACEL pour 2017?

Que les étudiants puissent profiter des transports publics gratuits. Pour ceux au Luxembourg, se garer près de l’Uni coûte cher. Et ceux à l’étranger cumulent les abonnements car ils rentrent souvent à la maison.

Où en est-on?

Il est prévu que nous rencontrions à nouveau les ministres concernés au début de l’année. Nous viendrons avec des propositions pratiques pour la mise en place de la mesure. Je suis très confiant.

L’ACEL, c’est aussi une part organisationnelle…

Oui. Il y a nos guides d’informations à publier et le grand bal, les visites de campus pour les futurs étudiants et les séances d’info dans les lycées à organiser. Et surtout, la réunion européenne des étudiants luxembourgeois. En 2017, c’est spécial, elle se tiendra dans deux villes à la fois, Cologne et Bonn.

Combien de cercles comprend désormais l’ACEL?

46. Les cercles des étudiants en histoire et ceux de la nouvelle LUNEX University à Differdange nous ont rejoints.

(Recueilli par Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion