Tensions Berlin-Washington – L'affaire d'agent double présumé jugée «grave»

Publié

Tensions Berlin-WashingtonL'affaire d'agent double présumé jugée «grave»

La chancelière allemande a estimé lundi que les informations sur un cas d'espionnage au profit des États-Unis était une affaire sérieuse. Berlin réclame une réponse «rapide» de Washington.

«Si les informations sont exactes, ce serait une affaire grave», a indiqué lundi Angela Merkel, en visite officielle de trois jours en Chine.

«Si les informations sont exactes, ce serait une affaire grave», a indiqué lundi Angela Merkel, en visite officielle de trois jours en Chine.

AFP

«Si les informations sont exactes, ce serait une affaire grave», a estimé Mme Merkel lors d'une conférence de presse à Pékin, tenue conjointement avec le Premier ministre chinois, Li Keqiang. «Il s'agirait à mes yeux d'une évidente contradiction avec ce que je considère être une coopération de pleine confiance entre agences (de renseignement) et partenaires», a-t-elle ajouté.

Un agent des services de renseignement allemands (BND) arrêté mercredi travaillait depuis 2012 pour la CIA américaine, et aurait remis plus de 200 documents aux États-Unis, a rapporté la presse allemande dimanche. Cet agent double aurait été chargé de recueillir des documents sur une commission d'enquête parlementaire allemande mise en place après des révélations d'espionnage présumé de l'agence de renseignement américaine NSA.

Visite officielle en Chine

De son côté, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a averti dimanche que si ces informations étaient exactes, l'affaire devait être rapidement clarifiée, précisant qu'il avait été demandé à Washington de faire toute la lumière sur cette affaire «aussi vite que possible». Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a lui aussi appelé les États-Unis à apporter une réponse «rapide et claire» à ces informations, selon des extraits d'une interview à paraître lundi dans le quotidien Bild.

Angela Merkel a entamé dimanche une visite de trois jours en Chine, la septième depuis sa prise de fonctions en 2005. Elle est accompagnée d'une délégation de hauts dirigeants économiques, parmi lesquels des responsables de Siemens, Volkswagen, Airbus, Lufthansa et Deutsche Bank. La Chine représente pour l'Allemagne le deuxième marché à l'exportation (hors Union européenne), après les États-Unis.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion